Derby lyonnais : le "petit" n’a pas mangé le "gros" (vidéo)

L’OL s’est qualifié pour les seizièmes de finale de la Coupe de France dimanche après-midi en venant à bout de Lyon-Duchère (3-1) à Gerland. Les joueurs du Plateau n’ont pas démérité, loin de là, mais sont tombés sur un grand Lisandro, redoutable d’efficacité et auteur d’un triplé.

Pour la première fois, L’OL retrouvait son voisin Duchérois lors d’un match officiel. Deux clubs que tout oppose. Sauf celui d’être tous les deux Lyonnais. D’ailleurs, au coup d’envoi, dans un Gerland peu rempli pour l’occasion, le maire Gérard Collomb ne sait pas où donner de la tête, lui le d’habitude supporter inconditionnel de l’Olympique lyonnais. La feuille de match, elle, regorge également de "Gones". Surtout dans les rangs des pensionnaires de CFA, 4ème division française. En effet, davantage de Duchérois présents sur la pelouse dimanche sont issus du centre de formation de l’OL que de joueurs actuels de l’OL. Ils sont surmotivés à l’idée de jouer dans le stade de leurs rêves.

Lisandro 3 - Lyon-Duchère 1

Malheureusement pour la Duchère, Lisandro va rapidement doucher tout suspense. Trop précis, trop réaliste, trop fort, l’Argentin ouvre le score sur une merveille de frappe enroulée (1-0,4ème). Par deux fois, il récidivera, toujours avec le même sang-froid (2-0, 29ème ; 3-0, 38ème). C’est le seul à surnager. Car sinon, nullement annihilés par l’enjeu, les hommes d’Eric Guichard sont à la hauteur de l’événement. Vifs, entreprenants, notamment par leurs deux remuants ailiers Atik et Bouderbal, les joueurs du Plateau ne subissent pas dans le jeu. Ils reviennent même au score, avec l’énergie du désespoir mais logiquement, par Bouderbal (3-1, 40ème). L’OL, peu fier, ne doit son salut qu’à son remarquable Argentin, dont la dépendance sur les résultats olympiens n’est plus à démontrer.

Objectif National

Galvanisés par ce but, les amateurs se mettent alors à rêver à un incommensurable exploit. Mais éreintés physiquement, ils se heurtent à l’expérience et au professionnalisme de leur mastodonte voisin. Pour l’OL, ce succès, aussi important soit-il, n’est qu’une étape. Elle est franchie. Quant aux hommes du président Mohamed Tria, ils peuvent sortir la tête haute de la "Vieille Dame" et désormais se concentrer exclusivement sur leur objectif de la saison. Retrouver le National, la 3ème division. Et une certaine splendeur passée. Un but tout à fait atteignable. Pour le moment, les coéquipiers de Daniel Jaccard, gardien de "La Duch' " mais aussi entraîneur des gardiennes de l’OL féminin, sont pointés à la deuxième place de la poule B de CFA, juste derrière… la réserve de l’Olympique lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut