Bruno Génésio : “Une mission commando pour retrouver la Coupe d’Europe

Le nouvel entraîneur de l’Olympique lyonnais tenait ce lundi sa première conférence de presse en tant qu’entraîneur principal, après avoir remplacé Hubert Fournier, débarqué la semaine dernière.

Juste avant de diriger son premier entraînement d'une équipe professionnelle, l'ancien adjoint d'Hubert Fournier était ce lundi après-midi aux côtés du président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, pour tenir une conférence de presse de présentation.

"Je suis très honoré et fier d'avoir accepté ce challenge", a d'emblée annoncé l'éternel adjoint, qui endosse désormais le rôle d'entraîneur principal. "Pas un choix par défaut", a assuré Jean-Michel Aulas, pas convaincu par les pistes externes qui lui ont été présentées et qui a privilégié le choix de quelqu'un qui a vécu, de l'intérieur, la mauvaise première partie de saison pour apporter des solutions.

“Réinstaurer un état d’esprit”

Avec un objectif affiché : retrouver la coupe d'Europe en fin de saison. Pour cela, les joueurs de l'OL devront montrer un autre visage que celui affiché ces dernières semaines. C'est la raison pour laquelle Bruno Génésio a demandé la tenue d'un stage de deux jours et demi en Espagne, à Marbella, de mardi à jeudi, pour lancer la 2e partie de saison : "Ce que j'envisage, c'est tout d'abord réinstaurer cet état d'esprit qui a fait de l'équipe une équipe difficile à battre, conquérante, enthousiaste, et retrouver cette cohésion, cette exigence, cette rigueur qui nous a fait défaut ces derniers temps."

“Je comprends que certains puissent être déçus”

Si le choix de Bruno Génésio n'a pas fait l'unanimité parmi les supporters, qui ont été près de 2 000 à signer une pétition sur Internet pour contester cette décision, le nouveau coach des Gones assume et comprend ces réactions. "J'imagine qu'ils s'attendaient à un entraîneur plus expérimenté, peut-être étranger, qui aurait déjà fait ses preuves auparavant, a reconnu Bruno Génésio. Je comprends que certains puissent être déçus et avoir des doutes. Mais c'est quelque chose qui me motive encore plus et me donne encore plus envie de réussir avec tous les gens qui m'entourent. À moi d'inverser la tendance et de montrer que le choix qui a été fait est le bon."

Aulas : “Hubert est un garçon raisonnable”

Cette conférence de presse a également été l'occasion pour Jean-Michel Aulas d'évoquer le cas d'Hubert Fournier, qui n'était pas mentionné dans le communiqué annonçant, la semaine dernière, le changement d'entraîneur. Le président de l'Olympique lyonnais a assuré être "parfaitement serein par rapport à ce qui a été fait", ajoutant que “[Hubert Fournier] est un garçon raisonnable et qui a bien compris que son discours ne passait plus auprès des joueurs. Quand il y a une difficulté d'échange, de discours, il faut savoir envisager des choses différentes".

Des changements dans le staff

Gérald Baticle prend du galon et devient l'entraîneur adjoint de Bruno Génésio, en plus de sa fonction d'entraîneur des attaquants. Joël Bats reste l'entraîneur des gardiens, mais Bruno Génésio entend lui confier "un rôle plus élargi, presque d'adjoint".

Jean-Michel Aulas a également évoqué les cas de Michel Audrain et Alexandre Marles. Le premier intégrera "un poste spécifique" au sein du staff, tandis que le responsable du pôle performance se verra confier "un poste transversal, sans contact avec les joueurs professionnels", qui semble sonner comme une sanction.

Cette nouvelle équipe technique sera mise à l'épreuve dès dimanche prochain, avec un déplacement à Limoges en Coupe de France. Un match déjà capital, tant les coupes nationales peuvent sauver la saison des Lyonnais, moins d'une semaine avant l'inauguration du Grand Stade avec le match contre Troyes.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut