ASSE-OL (1-0) : dominateurs, les Lyonnais s’inclinent pleins de regrets

Les Lyonnais se sont inclinés face à l’ASSE (1-0) ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard lors du 100e derby en Ligue 1 entre les deux équipes. Dominateurs, mais de façon stérile, les Lyonnais n’ont pas réussi à concrétiser leurs temps forts.

Un vrai derby ?

Un duel entre voisins qui, année après année, garde cette saveur si particulière. La 100e confrontation de Ligue 1, 112e de l’histoire, n’a pas échappé à la règle. Dans un stade Geoffroy-Guichard qui n’avait pas fait le plein (36 503 spectateurs) pour l’occasion, le match entre l’ASSE et l’OL a débouché sur une victoire de Saint-Etienne (1-0) acquise en seconde période. Et contre le cours du jeu.

Lyon peut clairement s’en mordre les doigts, tant il a maîtrisé la situation (possession de 71 %) mais n’a pas été capable offensivement de faire la différence. Pour l’unique derby de France, Bruno Genesio avait réservé une surprise de taille en titularisant Maxime Gonalons, capitaine d’un OL composé de huit joueurs formés au club au coup d’envoi.

Lors du premier acte, Lyon domine (67 % de possession) et gagne clairement la bataille du milieu de terrain. Toutefois, malgré un tir du droit du remuant Rachid Ghezzal, repoussé par la main ferme de Stéphane Ruffier (43e), l’OL ne parvient pas à trouver la faille.

SaintÉ, un hold-up parfait

Sans leurs supporters, privés de déplacement, les Rhodaniens en seconde période ne parviennent toujours pas à se montrer dangereux. Lors d’une action des Verts, Corentin Tolisso perd le ballon aux vingt-cinq mètres après un pressing de Kevin Monnet-Paquet, et l’ASSE fait la différence grâce à sa recrue hivernale Alexander Soderlund (1-0, 75e). Une erreur défensive que l’OL paie cash.

L’ASSE, qui n’avait rien montré jusque-là, réussit un hold-up parfait. Lyon, 9e au classement, s’incline contre Saint-Etienne. Si Bruno Genesio assurait au coup de sifflet final qu’il n’avait rien à reprocher à ses joueurs, compte tenu de son adversaire du soir et de la physionomie de la rencontre, ce revers en terre stéphanoise a un sacré goût amer…

Un accueil spécial pour Ferri ?

Lors du match aller au stade de Gerland, le 8 novembre dernier (3-0), il s’était attiré les foudres des Stéphanois, qui lui avaient promis de lui faire vivre l’enfer au retour. Auteur d’un tacle qui avait provoqué la blessure de Robert Beric, Jordan Ferri était donc particulièrement attendu, dimanche soir, sur la pelouse du Chaudron.

Hué à chaque prise de balle au début de la rencontre, le milieu de terrain n’a pas vacillé. Bien au contraire. Il a fait le travail sans sortir de son match. D’ailleurs, les ultras de l’ASSE n’ont pas vraiment insisté et ont plutôt laissé tranquille le milieu de terrain lyonnais, remplacé en fin de match par Mathieu Valbuena (72e).

à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut