100m : Christophe Lemaitre à toute vitesse

Christophe Lemaître, détenteur du record d'Europe junior du 100 mètres, sera présent aux Championnats du monde d'athlétisme de Berlin, du 15 au 23 août.

Un baptême du feu pour ce jeune homme de 19 ans qui a connu l'athlétisme il y a seulement quatre ans. C'est peut-être un mythe qui attend Christophe Lemaitre. Il peut être le premier sprinter " blanc " à passer la barre des 10 secondes au 100m et le premier Français à arriver en finale d'un Championnat du monde. Inconnu il y a deux mois, il est l'une des attractions de la délégation française pour ces Championnats du monde de Berlin. " Tout va très vite pour lui ", confirme Maurice Martinetto, le directeur du club AS Aix-les-Bains, où Christophe a fait ses premières armes en septembre 2005. L'Annecien de 19 ans, qui évolue toujours à Aix, est en effet en avance sur les plus optimistes prévisions. Il vient de remporter le championnat d'Europe junior, le 24 juillet dernier, en seulement 10 s 04, améliorant ainsi le précédent record de la catégorie. Il réalise même la meilleure performance européenne de l'année toutes catégories confondues. Pourtant, " il ne savait même pas qui était Carl Lewis il y quatre ans ", continue Maurice Martinetto.

Le chemin parcouru est impressionnant. Il est à présent connu et reconnu et on attend avec impatience sa première sortie dans un grand championnat chez les séniors. Pour autant, du côté de son club, on ne s'emballe pas : " Arriver en finale serait un exploit. Ce serait le premier Français à le réaliser. Le meilleur résultat d'un Français en championnats du monde est la cinquième place en demi-finale. C'était en 1991". Un réalisme de rigueur car on ne sait jamais comment un athlète peut réagir à ce genre de pression. D'autant que les athlètes français nous ont maintes fois prouvé qu'ils pouvaient disparaître de la circulation aussi vite qu'ils sont arrivés. " La compétition le transcende, c'est un autre homme lorsqu'elle débute ", conclut le président, qui n'est pas le seul à être bluffé par le jeune athlète.

Tout pour réussir

Jean-Pierre Nehr a été son premier entraineur, il l'a rencontré lors de la fête du sport de la rentrée scolaire 2005 de Belley, dans l'Ain. "Il m'avait fortement impressionné à cette époque. Il avait réalisé la meilleure performance ", se remémore-t-il. Depuis ce moment, il n'a cessé d'impressionner. A tel point qu'on ne sait pas trop où il s'arrêtera. "On ne connaît pas ses limites. Cet été, on le voyait à 10'15 / 10'20 au mieux ", poursuit-t-il avant d'avouer : "En 25 ans d'entraînement, je n'ai jamais vu un tel phénomène". Comment expliquer un tel niveau à son âge ? Tout d'abord, les prédispositions naturelles. Jean-Pierre Nehr confirme que contrairement à ce que l'on disait il y a dix ou vingt ans, " il a le gabarit idéal, un peu comme Bolt ".

On peut ainsi imaginer dans quelques années les finales internationales du 100 et 200 mètres composées uniquement d'athlètes de deux mètres. Par ailleurs, " être à Aix lui a permis d'évoluer avec des athlètes de haut niveau comme Manuel Reynaert et Pierre-Alexis Pessonneaux ", constate son premier entraineur. Mais le plus important, " il a le mental et n'a peur de rien : il a tout pour réussir ". On est tenté de le croire. En effet, le Français est plus rapide que Tyson Gay, Asafa Powell et Carl Lewis au même âge.

Perfectible

Comme tout jeune qui débarque dans le grand bain, Christophe Lemaitre est perfectible. Notamment sur le départ, qui est son point faible, peut-être même le seul. Ce qui est également porteur d'espoir, c'est que Christophe ne s'entraine que quatre fois par semaine, soit six heures en tout. Tous les autres athlètes en font au moins deux fois plus. Il devrait donc dans les prochaines semaines augmenter la cadence de travail. Par ailleurs, il va commencer à effectuer un gros travail de musculation, pour gagner en puissance. Car s'il a le même gabarit que Usain Bolt (1,89m contre 1,96m), le Jamaïcain lui rend douze kilos sur la balance (74kg contre 86kg). Une fois qu'il aura travaillé tous ces points, il peut être LE grand champion que la France de l'athlétisme attend, comme l'espère Jean-Pierre Nehr : " Il peut être l'athlète français numéro un pour les JO de Londres ". En attendant Londres, Lemaitre sera aligné sur le 100 mètres et relais 4x100 à Berlin et a l'intention de réussir ses débuts, comme le confirme son ancien entraineur : " Il veut faire la finale et courir aux côté de son idole Usain Bolt. S'il réussit son départ, il peut le faire ".

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut