@zombinthedark

Soirée zombie pour les victimes du dentaire

De The Walking Dead aux zombies de la biologie et de la médecine à ceux de la philosophie et des "sans-dents".

The Walking Dead, 11 saisons, 12 ans d'existence, entre 4 et 17 millions de téléspectateurs par saison. Depuis La Nuit des morts-vivants (1968) de Georges A. Romera, les zombies ont envahi les écrans, avec, au firmament, le clip Thriller de Michael Jackson (1983).

"Comprendre à quel point le phénomène zombie a diffusé dans toutes les strates de notre rapport au réel (des zombies de la biologie et de la médecine à celui de la philosophie), fournissant une clé de lecture unique des enjeux contemporains (y compris dans notre rapport au corps, à l’identité et à la mort)."

Lundi 27 novembre (18h30, bar Crazy Dog, aux Terreaux), Abdel Aoucheria, chercheur au CNRS spécialisé dans l'étude de la vie et de la mort cellulaire donne une conférence sur les structures élémentaires du zombisme.

"(Une clé de lecture) Manifeste, ensuite, car la notion de zombie s’est également développée dans ses dimensions sociologique et politique, produisant parfois de "vrais" zombies…n’ayant d’autre choix que de manifester pour se faire entendre."

Organisée par étudiants en master 1 biochimie - biologie moléculaire de l'Université de Lyon, la soirée Zomb'Eventcombine la projection d'un court métrage, sorte de Walking Dead algérien qui fait le buzz sur Internet.

Zombification sociale

La présidente de l’association La Dent Bleue parlera de ces zombies si peu métaphoriques que sont les "sans-dents", abusés par la chaîne de centres dentaires "low-cost" Dentexia.

Mauvais diagnostics, négligences, malfaçons dans la réalisation des soins, surtraitements... Lyon Capitale avait enquêter plusieurs années sur

Lire l'enquête de Lyon Capitale : Dentexia, le passé trouble du dentiste low cost

"L’application déraisonnée de procédés industriels et de rationalisation à la santé, les pratiques néo-libérales conduisant à sa marchandisation et au consumérisme médical, les errances d’un paradigme biomédical paternaliste et les difficultés à obtenir réparation (au sens propre comme au sens figuré) sont autant de facteurs de “zombification sociale”, dont l’affaire Dentexia est révélatrice. Cette soirée spéciale sera consacré aux zombies, en tant que créatures à la fois fictionnelles et métaphoriques..."

Les recettes de la soirée seront d’ailleurs intégralement reversées à cette association d’aide aux victimes du secteur dentaire.

Faire défiler vers le haut