Ultra-droite : enquête sur une inquiétante nébuleuse

Lyon, base régionale des néonazis

Ironie de l’Histoire, Lyon, capitale de la Résistance, est devenue la base des groupuscules néonazis du sud-est. Essentiellement constitués de skinheads, ces groupes ont intégré les rangs de certaines sections de hooligans de l’Olympique lyonnais. Ils se retrouvent également dans l’association musicale “Rock‘n’Gones”, émanation “culturelle” officielle du groupe Lyon dissident qui organise des concerts de groupes de la scène Rac (Rock again communism). Certains de ces événements sont donnés dans le local de “Rock’n’Gones” – au nom évocateur de “Bunker Korps Lyon” et situé dans le quartier de Gerland. Les images de ces concerts diffusés sur le web par les sites néonazis sont à se faire dresser les cheveux sur la tête : saluts nazis, déferlement de haine raciste et antisémite, appel aux ratonnades, etc. Certains concerts et rassemblements sont “délocalisés” dans les environs de Lyon, plus particulièrement dans le Nord-Isère (lire par ailleurs l’affaire de Chozeau) pour tenter d’échapper à la surveillance de la police.

Le Dauphiné Libéré

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut