Numéro 23 : Michel Boyon n'a pas de regret

"Dans une grande enquête cette semaine, TéléObs revient sur les coulisses de cette décision. L'hebdomadaire raconte notamment comment Nicolas Sarkozy a oeuvré pour que l'un des canaux soit attribué à L'Equipe 21, pour avoir, en pleine campagne présidentielle, "dans son camp l'autre quotidien du groupe Amaury, 'Le Parisien'"."

"L'hebdomadaire est allé interroger Michel Boyon. Celui qui présidait alors le CSA à l'époque ne reconnaît aucune responsabilité dans l'affaire actuelle. "Nous étions très conscients du risque - minime par rapport aux enjeux de l'audiovisuel - tenant à la pérennité de l'entreprise, nous l'avons assumé délibérément et je ne le regrette pas", explique-t-il. "Personne ne peut prétendre que Pascal Houzelot ait roulé le CSA au moment où nous nous sommes décidés", ajoute-t-il, indiquant avoir été "conforté" dans son choix par les noms prestigieux des actionnaires de la chaîne mis en avant par Houzelot : Xavier Niel, Bernard Arnault, Jacques-Antoine Granjon ou Jean-Charles Naouri, etc."

OZAP

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut