Daniel Herrero dans la mêlée, et pas seulement en rugby

"Comme le dopage, la corruption et le racisme dans le sport, le FN est une métastase de la société française." Le Point.fr a rencontré l'ancien joueur puis entraîneur du Rugby club toulonnais (RCT) Daniel Herrero, qui sera l'envoyé spécial de Sud Radio à Londres pour la Coupe du monde de rugby qui commence le 18 septembre. Amoureux de l'ovalie, ce hippie de 67 ans avait des choses à dire.

Sur le rugby, d'abord pour regretter qu'il "n'y a plus de panache français" : "depuis quelques saisons, les Français montrent la sobriété, la rigueur. C'est ce côté trop méthodique qui rend leur jeu terne. Où est passée la passion ? Où sont le créatif, la prise de risque, la jovialité dans ce XV de France ? Cette équipe a certainement les fondamentaux nécessaires, mais elle oublie de sublimer l'édifice quand c'est nécessaire. Il n'y a plus de panache français. Avant, le XV jouait dans une certaine incertitude. Il s'adaptait à son adversaire, modifiait son plan de jeu à la dernière minute. Les Français sont dans la raison, et cela laisse peu de place pour que la joie s'exprime."

L'homme au bandeau rouge voulait aussi parler de la société, de l'école, des migrants, et regretter que les sportifs ne jouent pas pleinement le rôle qui pourrait être le leur : "le sport est un univers de respect, d'entraide et de nombreuses autres valeurs. Aujourd'hui, elles sont menacées notamment parce qu'aucun sportif ne prend la parole comme il se doit. Il y a bien Lilian Thuram ou Teddy Riner qui l'ouvrent, et c'est tant mieux. Il y a aussi David Douillet, mais, lui, c'est différent : je préfère me mettre en travers de son chemin."

Le Point

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut