Laurent Wauquiez visite le lycée de la Martinière (Lyon 1er) © Tim Douet

Wauquiez refuse de commenter son SMS aux lycéens

En moins d'une journée, le SMS envoyé par le président du conseil régional à des lycéens a pris la tournure d'une affaire  : opposition outrée et saisine de la CNIL. Interrogé sur le sujet ce mercredi midi, Laurent Wauquiez a refusé de répondre pour ne pas "nourrir une polémique".

La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) s'est saisie, ce mercredi matin, du SMS envoyé par Laurent Wauquiez aux lycéens de la région détenteurs d'un Pass'Région. Dans ce message, il leur souhaitait une bonne rentrée. Dénoncé par son opposition au conseil régional, ce texto a éclipsé la rentrée politique du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui a eu une nouvelle occasion de constater que tout ce qu'il touche peut se transformer en baril de poudre. Ce mercredi midi, Laurent Wauquiez a refusé de commenter la tournure prise par le SMS envoyé la veille pour "ne pas nourrir une polémique".

24 heures après l'envoi d'un SMS qui a pris des allures d'affaire, la région reste droite dans ses bottes. Autour de Laurent Wauquiez, on explique que d'une rentrée scolaire sur l'autre, seule la forme a changé  : un SMS en 2018 à la place d'un mail les années précédentes. La saisine de la CNIL n'inquiète pas l'état major régional qui continue de rappeler que les lycéens qui ont reçu un SMS avaient coché une case permettant à la région de leur envoyer des informations.

à lire également
Avec cette formation structurée au sein du parti Les Républicains, qu'il dirige, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes veut non seulement dénicher de futurs talents mais aussi devancer Valérie Pécresse et Bruno Retailleau, qui s'apprêtent à lancer leurs écoles.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut