Richard Llung
Thierry Chassepoux

Une marche de plus pour l'étoile montante du PS villeurbannais ?

Adjoint villeurbannais, Richard Llung est en piste pour succéder à Raymond Terracher au Conseil général. En cas d'élection, il promet d'incarner une opposition plus musclée à Michel Mercier... et à Bernard Rivalta, président du groupe socialiste au Département.

Voici un nouveau venu que Bernard Rivalta ne va pas accueillir les bras ouverts. Richard Llung passait pour le seul détracteur socialiste du président du Sytral. Il sera peut-être très bientôt son collègue indiscipliné au Conseil général.

L'abstention et le FN comme adversaires

L’adjoint villeurbannais a lancé ce lundi sa candidature pour la cantonale partielle de Villeurbanne Centre, à la suite du décès du conseiller général sortant, Raymond Terracher. L’élection aura lieu les 6 et 13 juin prochains. Comme le PS détient cette circonscription depuis 1983, Richard Llung apparaît comme le grand favori. En 2004, Terracher avait terrassé son adversaire FN, par 73,2 % des voix au second tour.

Mais le candidat affiche une prudence de Sioux. Il craint une abstention forte pour ces élections partielles qui profiterait au Front national. Il compte faire campagne sur la réforme territoriale « qui met en péril la mission de solidarité du Département  ». Et pense que les thèmes municipaux pourraient prendre le dessus, comme le projet de Gratte-Ciel nord.

2011 : 3 nouveaux conseillers généraux  ?

Cette élection constitue une étape importante dans la carrière de cet adjoint à l'urbanisme que certains imaginent futur maire de Villeurbanne. Directeur de la communication au Conseil général de Saône-et-Loire présidée par Arnaud Montebourg, il avait été un collaborateur de Ségolène Royal durant sa campagne présidentielle. Ce sera la première fois que ce quadra sollicite le suffrage des électeurs sur son nom.

On le savait intéressé par les cantonales. Ce grand saut intervient deux ans plus tôt à la suite de la disparition du 1er adjoint de la ville. D’ici à 2011, les trois conseillers régionaux de la ville vont surement changer. Bernard Rivalta (conseiller général à Villeurbanne nord) va sans doute chercher un point de chute à Vénissieux ou St-Fons, puisqu'il n'est plus élu municipal à Villeurbanne. Et Lilian Zanchi (élu à Villeurbanne sud) s'efface au point que d'aucuns estiment qu'il est sur le point de mettre un terme à sa carrière politique.

Contre l'opposition connivente de Rivalta

Cette élection partielle ne constitue pas un enjeu pour le Conseil général. C’est en 2011 que la majorité pourrait basculer à gauche. Dans cette optique, Bernard Rivalta, président du groupe PS, serait susceptible de succéder à Michel Mercier et prendre la tête du Département. L’élection de Richard Llung viendrait mettre quelques pierres dans son jardin.

Car l’élu villeurbannais est un détracteur du président du Sytral et a déjà évoqué en conseil syndical la démission de Rivalta, pour le trop-plein d'indemnités perçues. Déjà Llung appelle à une opposition plus musclée à l’égard de Michel Mercier, alors que Rivalta est adepte d’une opposition émolliente, pleine de connivence. « J’appelle clairement à marquer les enjeux », affirme Richard Llung. Que pense-t-il de l’accession possible de Rivalta à la tête du Conseil général ? « Parmi les différents candidats possibles de président de groupe, on pourra indiquer quelques critères de choix », assène-t-il.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut