SNCF : Myard (UMP) contre “le tout concurrence de Bruxelles”

Le député UMP des Yvelines Jacques Myard était l'invité politique de Christophe Bordet, ce mardi matin, sur Sud Radio. Il est longuement revenu sur le conflit social qui a cours à la SNCF. "On ne peut pas approuver une grève qui prend en otage l'ensemble des usagers. Où est la notion de service public lorsque la grève remet en cause la liberté d'aller et venir et surtout d'aller travailler ?" a-t-il lancé.

Pour lui, "les cheminots doivent cesser cette grève qui les met en hostilité totale avec l'opinion publique. Une grève ne peut réussir que si elle a le soutien de l'opinion publique". Le député des Yvelines a aussi mis en cause le régime de retraite des cheminots et les avantages familiaux "d'un autre âge", qu'il faudrait progressivement supprimer.

Jacques Myard apporte son soutien au Gouvernement sur ce sujet : "Nous-mêmes, à droite, nous aurions fait cette réforme." Pour autant, il ne défend pas la libéralisation à tous crins. "Autant les savonnettes, on peut les mettre en concurrence, autant les portables, on peut les mettre en concurrence (...) Je ne suis pas certain que pour le trafic ferroviaire, le tout concurrence de Bruxelles soit la solution", invoquant notamment "les questions de sécurité". Il reconnaît des différences d'appréciation au sein de l'UMP, jugeant par exemple le secrétaire général, Luc Chatel, "libéral".

Faire défiler vers le haut