rue garibaldi

Rue Garibaldi : les trémies serviront de réservoirs d'eaux de pluie

rue garibaldi ()

Les pouvoirs publics dévoilaient ce lundi les plans de réaménagement de la rue Garibaldi. Circulation plus fluide, création d'une continuité verte et développement d'un vivre ensemble plus paisible : telles sont les lignes directrices du plan prévu pour cet axe important, longeant le quartier d'affaires de la Part-Dieu. Les trémies (voies routières souterraines) seront, quant à elles, transformées en réservoirs d'eaux pluviales.

rue garibaldi ()

La rue Garibaldi (6e, 3e, 7e ) sera bientôt méconnaissable. Aujourd'hui austère et dédiée principalement à la circulation automobile, elle est une des rues les plus empruntées de Lyon, avec ses 3,5 kilomètres de long. Mais cela va changer. Suite à la concertation qui s'est terminée en janvier 2011, l'heure était ce lundi 16 mai à la présentation du projet d'aménagement de la rue. Celui-ci ayant été divisé en plusieurs phases, seule la partie allant de la rue Vauban à la rue du Docteur Bouchut (en rose sur la carte ci-contre) sera réalisée au cours de ce mandat (qui s'achève en 2014). Mais le projet reste ambitieux. Les travaux devraient commencer mi-2012.

Une circulation plus harmonieuse

Fluidifier et humaniser les déplacements. Tel est le mot d'ordre. Le nombre de voies de circulation sera limité à trois dans le sens Nord/Sud et les contre-allées supprimées. A cela, s'ajoutent deux voies de circulation de transports en commun en site propre, du côté Est de la rue. Mais la nouveauté vient surtout de la place laissée aux piétons et aux cyclistes. Une voie de trois mètres de large sera consacrée aux cyclistes qui pourront circuler dans les deux sens. Ces axes de circulations seront bordés par une plateforme piétonne, de plus de trois mètres de large. Un véritable saut qualitatif en termes d'accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite qui n'ont pas été oubliées par l'architecte, Alain Marguerit.

rue garibaldi ()

Au final, le projet est conçu dans une double optique : fluidifier la circulation Nord/Sud et supprimer la barrière entre Est et Ouest de la ville que constituait cet axe routier. L'aménagement est en effet pensé pour « assurer les échanges entre les différents quartiers de la ville et notamment créer une continuité entre la Presqu'île, la gare et le quartier d'affaire de la Part-Dieu », explique Alain Marguerit.

Une trame verte pour rendre la vie à la rue

Le long de ces aménagements de circulation, des zones vertes seront développées afin d'humaniser la rue Garibaldi. Des rangées d'arbres viendront séparer voitures, transports en commun et pistes cyclables. Les trottoirs et placettes accueilleront eux aussi de la verdure. Le long de la rue Garibaldi, des « poches végétalisées » seront reliées par des « bandes écologiques ». Des zones d'eau sont elles aussi prévues afin d'alimenter les sols et de satisfaire les besoins de la végétation naissante. L'architecte prévoit par ailleurs de supprimer les trémies (voies routières souterraines) afin de ramener la circulation au niveau des sols. Mais l'innovation réside dans l'utilisation de ces anciennes trémies comme réservoirs d'eaux pluviales pouvant servir au nettoyage de la voirie autant qu'à l'alimentation en eau des zones vertes. Le Grand Lyon suit là une proposition formulé par le Modem en janvier dernier.

rue garibaldi ()

Le coût du projet est estimé à un peu plus de 21 millions d'euros, soit moins que les 30 millions prévus en janvier 2011. Une fois toutes les phases réalisées, le chantier devrait coûter 67 millions d'euros. L'opposition regrette néanmoins la durée des travaux, qui devraient s'étaler sur 12 ans. Pour Denis Broliquier, maire du 2ème arrondissement (divers droite), « l'aménagement perd de son intérêt avec ce phasage. Le fonctionnement de la voirie et du site propre de transports en commun est compromis par la division des travaux ». Les écologistes regrettent de leur côté que l'on n'ait pas choisi de se limiter à deux voies automobiles au lieu de trois. Infaisable répond l'architecte qui rappelle que le plan Part-Dieu 2020 table sur une augmentation de 25 % de la circulation aux heures de pointe dans le quartier. Soit la bagatelle de 600 véhicules de plus par heure. Plus piétonne, plus verte, la rue Garibaldi sera aussi plus embouteillée.

à lire également
Un véhicule qui circulait à vive allure a percuté la baie vitrée d'un immeuble au niveau de l'esplanade du Dauphiné, près des archives départementales, dans le 3e arrondissement de Lyon. 
1 commentaire
  1. Battling - 17 mai 2011

    Je vous invite à reprendre connaissance du projet du Modem pour la rue Garibaldi. Si l'on peut être satisfait de l'utilisation des trémies, le principal problème de l'aménagement reste toujours posé et nos arguments (en faveur d'une plus grande cohérence de l'axe avec un dispositif identique du début à sa fin) sont plus que jamais d'actualité.Encore un effort et le Grand Lyon économisera son argent et nos efforts en matière de déplacements.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut