Laurence Rossignol
L. Rossignol © D. Faget/AFP

Rossignol appelle à la concorde au PS

Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la famille, de l’autonomie et des personnes âgées, était ce matin l’invitée politique de Sud Radio.

Interrogée par Christophe Bordet sur la polémique qui agite le PS depuis hier, sur le changement de nom du parti suggéré par Manuel Valls, la secrétaire d'Etat a appelé ce matin à l'apaisement.

“Manuel Valls est de gauche, nommé par un président de gauche, élu par un peuple de gauche, avec une majorité de gauche”, a commencé Laurence Rossignol, avant de rappeler que le Manuel Valls de l'interview du Nouvel Observateur de ce jeudi "est assez conforme à celui qui s'est exprimé lors de la primaire de 2011 [M. Valls a en effet déjà proposé deux fois de changer le nom du PS, NdlR]. Il y a entre nous des sensibilités différentes. Lui, il est de gauche car il veut réformer, il n'a pas le choix", a expliqué la socialiste.

"Mais attention, a prévenu Laurence Rossignol, les Français veulent que l'on soit aussi économe de mots qu'ils le sont eux-mêmes dans cette période difficile. Notre pays a besoin de responsables politiques qui soient dans la concorde."

Réécoutez l'interview de Laurence Rossignol du jeudi 23 octobre en cliquant sur le site de Sud Radio, dans la rubrique "Les podcasts de Sud Radio".
3 commentaires
  1. LYOCAL - ven 24 Oct 14 à 8 h 53

    RETRAITE COMPLEMENTAIRE DES FONCTIONNAIRES Les primes perçues par les fonctionnaires ne sont PAS prises en compte pour le calcul de la retraite. Pour remédier, plusieurs syndicats CFTC, CGC, CFDT et F0 avaient créé en 1967 la PRÉFON, association à but non lucratif, et des fonds de pension s'adressant à tous les Personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics, ainsi qu'à leurs conjoints et aux anciens fonctionnaires. Ils sont donc les seuls à pouvoir jouir d'un

  2. LYOCAL - ven 24 Oct 14 à 11 h 29

    Assemblée nationale a adopté hier soir un amendement pour accroître les sanctions pénales afin de dissuader les désaffiliations de la Sécurité sociale. Toute personne qui incite les assujettis à refuser de se conformer aux prescriptions de la législation de Sécurité sociale, notamment de s'affilier à un organisme de sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues, sera punie d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 30.000 euros ou d'une de ces deux peines.

  3. LYOCAL - ven 24 Oct 14 à 11 h 32

    FINLe monopole de ce système que le monde nous envie, pourtant contraire au principe de subsidiarité et à la responsabilité, système qui nous oblige en plus à finance

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut