Bureau de vote Lyon 8e présidentielle 2017
© Grégor Clauss

Rhône : quelles dynamiques entre les 1er et 2d tours des législatives ?

Dans le Rhône, les candidats En Marche ont relativement peu progressé en nombre de voix entre le premier et le second tour des élections législatives, quand leurs opposants sont allés récupérer des électeurs à droite et à gauche.

L'abstention record et la courte campagne d'entre-deux-tours ont bénéficié aux candidats En Marche, qui se sont appuyés sur leurs nombreuses voix d'avance et ont su conserver leur électorat. Dans la 1re et la 2e circonscriptions du Rhône, la maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert (Gram), et son adjoint Elliott Aubin (France Insoumise) ont néanmoins su attirer largement l'électorat de gauche. Nathalie Perrin-Gilbert est la candidate du Rhône qui a récupéré le plus de voix entre les deux tours (plus de 7 700), en récupérant notamment les voix de la France Insoumise et des écologistes. Son adjoint Elliott Aubin, candidat dans la 1re circonscription, a plus que doublé son score grâce aux électeurs communistes et à ceux d'Europe Ecologie-Les Verts, tout comme Pascal Le Brun (France Insoumise) dans la 3e circonscription. Face à eux, les candidats d'En Marche Hubert Julien-Laferrière, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine n'ont obtenu qu'environ mille voix supplémentaires par rapport au premier tour, des chiffres qui n'ont fait que confirmer leur avance. Les électeurs de droite de ces trois circonscriptions semblent en revanche s'être massivement abstenus ou avoir voté blanc ou nul.

Avance confortable pour Brugnera, mobilisation insuffisante pour Vallaud-Belkacem

Dominique Nachury (LR) a pu récupérer les voix de deux candidats Divers droite dans la 4e circonscription. Face à elle, l'ex-élue PS Anne Brugnera a obtenu moins de 200 voix de plus par rapport au premier tour et doit à sa large avance d’être élue ce dimanche. Dans cette circonscription, c'est la France Insoumise, qui avait obtenu plus de 4 600 voix le 11 juin, qui s'est largement abstenue. Blandine Brocard (LREM), dans la 5e, a su convaincre près de 1 500 électeurs supplémentaires entre les deux tours face au député sortant Philippe Cochet, qui a mobilisé plus de 2 700 électeurs supplémentaires.

À Villeurbanne, avec 5 865 voix de plus qu'au premier tour, Najat Vallaud-Belkacem a tiré sur sa gauche pour rattraper son retard face à Bruno Bonnell (LREM), en s'appuyant notamment sur les électeurs de la France Insoumise et des écologistes. Mais Bruno Bonnell a lui aussi su mobiliser ses troupes et obtenu 4 525 voix de plus tout en conservant son avance. Il a pu notamment récupérer les 4 000 électeurs d'Emmanuel Haziza (LR) au premier tour.

La remontada des candidats LR

Dans la 7e circonscription, le match entre Alexandre Vincendet (LR) et Anissa Khedher (LREM) se joue à un cheveu. Le maire de Rillieux a d'ailleurs annoncé qu’il allait porter plainte au pénal et saisir le Conseil constitutionnel pour contester l’élection. Entre les deux tours, il a rattrapé son retard et gagne 4 330 voix dans une circonscription où la France Insoumise avait recueilli 3 600 voix et le Front national 3 000. Anissa Khedher, quant à elle, a mobilisé 1 800 électeurs de plus, sans doute issus de la candidature PS au premier tour, qui avait recueilli 2 600 voix. Patrice Verchère (LR), qui était pourtant second derrière Joëlle Terroir (LREM) au premier tour, l'emporte finalement dans la 8e en rassemblant plus de 7 200 électeurs entre les deux tours. Dans cette circonscription, la France Insoumise avait obtenu 4 900 voix, le Front national 4 800 et les écologistes environ 2 000. Même chose dans la 9e, où le député sortant Bernard Perrut (LR) a inversé la tendance face à Marion Croizeau (LREM). Dans cette circonscription, le Front national rassemblait 6 900 électeurs et la France Insoumise environ 3 500.

à lire également
Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet
Collectivité pionnière, la métropole de Lyon n’a toujours pas été dupliquée en France. Localement, son bilan est contrasté. Après des mois à patiner, elle semble tenir sa feuille de route et avoir enfin intégré le virage social imposé par les compétences héritées du département, mais elle a perdu au passage de sa superbe financière.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut