queyranne

Queyranne critique une loi "de confusion territoriale"

Le président du conseil régional, très réservé sur la création des métropoles, critique le projet de loi du Gouvernement qui conduit à une "confusion territoriale" et qui est marqué par "un jacobinisme suranné". Une interview à retrouver sur Lexpress.fr.

Jean-Jack Queyranne hausse le ton contre le projet de loi de réforme territoriale qui consacre l'avènement des métropoles. Le président du conseil régional ne veut pas perdre la compétence économique, notamment le soutien aux pôles de compétitivité, au profit de ce nouvel échelon poussé par Gérard Collomb. Dans une interview à L'Express, il égratigne une loi qui "n'est en rien une loi de décentralisation (...) mais plutôt de confusion territoriale qui va aboutir à un empilement de structures".

"Finalement, le seul objet qui émerge de ce texte, ce sont les métropoles. On laisse de côté la France périphérique qui, selon les travaux du géographe Christophe Guilluy, représente 60 % du pays", regrette-t-il. Selon ce chercheur, cette France périphérique, exclue de la mondialisation et terre de conquête du FN, est composée des "marges périurbaines", des espaces ruraux, des petites et moyennes villes. "Cette France invisible ne se sent nullement concerné par cette loi", estime Jean-Jack Queyranne. Il se fait le chantre d'une régionalisation "qui est la garantie des solidarités terroitoriales", face à une métropole qui va "concentrer toutes les richesses". Cette loi, en opposant métropoles et régions, est marqué selon lui par "un jacobinisme suranné".

Retrouver cette interview

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut