Roland Dumas
© DR

Quand les valises africaines finançaient Mitterrand

Dans un entretien à Lyon Capitale, Roland Dumas confirme avoir porté des valises en provenance de chefs d'États africains, destinées à financer les campagnes de François Mitterrand. "Je donnerais ma main à couper que cela continue" ajoute l'ancien ministre des Affaires étrangères.

Les campagnes électorales de Jacques Chirac ont-elles été financées par des valises alimentées par des chefs d'État africains ? C'est l'accusation portée par l'avocat et conseiller de Nicolas Sarkozy, Robert Bourgi, suite à laquelle Jacques Chirac, Dominique de Villepin… et Jean-Marie Le Pen ont annoncé leur intention de porter plainte en diffamation. Affaire à suivre donc. Mais ce qui semble se confirmer, c'est que le prédécesseur de Jacques Chirac à l'Élysée, François Mitterrand, a bénéficié de valises africaines pour financer ses campagnes électorales.

Dans un entretien à Lyon Capitale TV, l'ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas confirme avoir été un porteur de valises pour l'ancien Président : "Oui, bien sûr. Vous savez, cela a toujours existé. Ce n’est pas nouveau. Il y avait des relations personnelles entre les chefs d’État africains et français, quels qu’ils soient, et chacun aidait l’autre lors des campagnes électorales. À gauche comme à droite."
Il ajoute : "Je ne suis plus dans le secret des dieux. Mais je donnerais ma main à couper que cela continue…"

À quoi servaient ces fonds occultes ? "Vous le savez bien !" s'amuse l'ancien avocat, avant de poursuivre : "Il faut tout faire, les affiches, les journaux… Je ne dis pas qu’il faut acheter les journalistes, mais il faut quand même faire des efforts."

"Kadhafi, corruption, valises… Les ultimes secrets de Roland Dumas", entretien à lire dans Lyon Capitale du mois de septembre, ou à regarder sur Lyon Capitale TV et lyoncapitale.fr (36' et 47').

à lire également
Commissariat de Vénissieux © Tim Douet
Six ans, deux juges d’instruction et quelques faux témoignages après le lancement de l’enquête sur l’affaire dite des ripoux de Vénissieux, le parquet a abandonné l’immense majorité des chefs d’accusation de corruption. Une seule persiste, pour des faits minimes. Pas d’affaire Neyret bis, donc. Mais une question en suspens : pourquoi avoir lancé un tel chantier judiciaire pour si peu ?
3 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 13 septembre 2011

    Qui peut croire que cette habitude des valises, devenue une règle avec le temps (1966 De Gaulle), ai disparue avec l'arrivée de monsieur 53% à l'Élysée ?!Ça continuera après lui, même si une 'femme de ménage' occupe l'Élysée en 2012 !mdrUn tel système qui 'fluidifie' la géopolitique, ne peut disparaître dans la réalité. Il suffit d'observer l'actualité en Libye ou en Côte d'Ivoire.Il n'y a pas que l'Afrique qui est concernée. Rappelez-vous les rétro-commissions des Frégates de Taïwan !

  2. Vas-y Yvan - 13 septembre 2011

    @Yvan: oula, ça c'est envoyé!

  3. GNAFRON DE LYON - 15 septembre 2011

    Ah bon, c'est de Gaulle qui a commencé???? Toujours le mot pour rire, Yvan!!!!!!

  4. GNAFRON DE LYON - 15 septembre 2011

    .... Grévy et son gendre n'ont rien fait, il n'y a jamais eu de trafic des piastres, et Jean-Christophe Mitterrand n'a jamais mis que ses chaussette dans sa valise!!!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut