Quand la Commission des sondages pointe le risque de "manipulations" du PS

SONDAGES - Lyon Capitale rend public un courrier de la Commission des sondages qui nous invite à prendre garde aux risques de manipulations politiques en nous conformant scrupuleusement à la loi sur la publication des sondages d'opinion.

C'est l'histoire d'un sondage qui continue (la preuve !) de faire couler beaucoup d'encre. Et il concerne la 1ère circonscription du Rhône, celle où Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) s'écharpent en place publique. Dans cette circonscription, la situation vire parfois au tragi-comique, à l'image de l'assignation de Thierry Braillard devant la justice par le Parti socialiste (Lire ici). Le tribunal a condamné le PS à payer 1500 euros au titre des frais de justice à Thierry Braillard et a renvoyé le litige devant le Conseil Constitutionnel.

Mais, en creux, Meirieu et Braillard se livrent à une sorte d'exégèse de la réalité politique locale en parfaits interprètes des rapports de forces lyonnais : à Lyon, Gérard Collomb craint bien plus ses partenaires de gauche, notamment les écologistes, que ses adversaires de droite. A moins de deux ans des élections municipales, le combat de coqs de la 1ère circonscription n'est pas à sous-estimer. Et les observateurs (dont nous sommes) doivent veiller aux risques de manipulation.

C'est ce que nous rappelle la Commission des sondages dans un courrier du 31 mai dernier, que nous avons décidé de rendre public (lire ci-dessous). Mais l'institution nous enjoint de nous prémunir contre "certaines manipulations", en l'occurrence celles émanant du Parti socialiste. Pour rappel, le 15 mai dernier, nous publions (lire ici) des chiffres d'un sondage commandé par le PS qui plaçait Philippe Meirieu largement en tête face à Thierry Braillard. L'écologiste investi par le PS y obtenait 29 % des intentions de vote quand le radical de gauche dissident n'en recueillait que 10 %.

Cet article intervenait après plusieurs semaines de "rumeurs" sur un sondage qu'aurait commandé le PS mais dont personne, pas plus Lyon Capitale que nos confrères, n'avait le détail. Il convenait donc de mettre fin à la rumeur ou plutôt d'en préciser les contours en publiant les chiffres de la rumeur que ne conteste d'ailleurs pas la Commission des sondages. Réalisé bien avant la présidentielle, des informations au compte-goutte étaient donc bien délivrées par le Parti socialiste ou ses représentants dans le but d'alimenter la presse. Les analyses politiques et les projections électorales s'inspiraient d'ailleurs de ce sondage qui restait flou. Il était donc opportun, pour le débat public, de publier les informations dont nous disposions.

La Commission des sondages se serait penchée, selon nos informations, sur les 25 circonscriptions où le Parti socialiste a choisi de réaliser ces sondages afin de tester les candidatures dissidentes. Pour contrer toute manipulation, la Commission nous enjoint de respecter l'article 2 de la loi du 19 juillet 1977 sur la publication des sondages d'opinions qui dispose de publier, outre le nom de l'organisme ayant réalisé le sondage et son acheteur, le nombre des personnes interrogées, la ou les dates auxquelles il a été procédé aux interrogations ainsi que la possibilité pour toute personne de consulter la notice technique du sondage. Autant d'informations techniques et objectives détenues par le Parti socialiste.

Une petite dizaine de titres de presse a été alertée par la Commission de sondages.

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
2 commentaires
  1. PERHAPS - 5 juin 2012

    des connaisseurs de usages socialistes lyonnais apparemment dans cette structure de contrôle

  2. lyonnais - 9 juin 2012

    Thirry Braillard candidat PRG soutenu par le césar local dit le bien nommé Collomb Gérard.Monsieur Braillard qui a fait parti du Comité régional consultative sur la laïcité et dont ces potes à l'Assemblée Nationale non pas voter la loi sur la Burqua ! CQFD

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut