Primaire à droite : à Lyon, participation stable à la mi-journée

La hausse de la participation nationale à la mi-journée ne semble pas s'être traduite à Lyon. Le nombre de votants semblait même légèrement en baisse par rapport au premier tour, selon les assesseurs. En revanche certaines personnes n'ayant pas fait le déplacement dimanche dernier ont cette fois-ci mis leur bulletin dans l'urne.

Une participation en hausse de 10 % à 15 % à la mi-journée, selon Thierry Solère, le président de la commission d'organisation de la primaire. Soit 1.270.000 votants sur les 67 % de bureaux de vote pris en compte. Une semaine après le succès de son premier tour, la primaire de la droite et du centre continue d'attirer en masse. A Lyon en revanche les bureaux de vote n'étaient pas bondés ce dimanche matin, contrairement à la semaine dernière, et les files d'attente bien plus courtes. Si les assesseurs des bureaux de vote se félicitent de cette fluidité, ils reconnaissent aussi une légère baisse de la fréquentation matinale.

"Une meilleure fluidité"

"Il y a moins de monde que la semaine dernière", confiait cet électeur aux cheveux blancs dans la file d'attente du bureau de la place Louis Pradel. "Dimanche dernier il fallait se prévoir un bon livre, là ça va mieux", renchérit son interlocuteur. A la mairie annexe du 5e arrondissement aussi on reconnaît une baisse, "très légère" de la fréquentation à la mi-journée. Les assesseurs mettent en avant les "dispositions prises" dans les bureaux et par les votants pour assurer une "meilleure fluidité".

"A Vaise, ce matin, il y avait encore des tensions dans la file d'attente", nous confie-t-on, mais dans l'ensemble la cohue de la semaine dernière a été évitée, et l'apaisement retrouvé. Idem dans le 6e arrondissement, à l'école Jean Racine, où la participation était "un tout petit peu plus faible" à 14 heures, selon la directrice du bureau de vote. Partout l'argument d'une meilleure répartition est avancé pour expliquer cette très relative baisse, quand les chiffres nationaux de la participation sont, eux, en hausse.

De nouveaux votants

Qui dit participation en hausse dit nouveaux votants, au niveau national du moins. A Lyon, si la plupart des votants avaient déjà fait le déplacement au premier tour, certaines signatures viennent se rajouter dans les cahiers d'émargement. D'aucuns évoquent la mobilisation de "militants de gauche qui veulent faire barrage à François Fillon". De quoi donner un peu d'espoir à un Alain Juppé annoncé battu ? "Quoi qu'il en soit il y aura des surprises, prédit un assesseur, avec, à mon avis, un score beaucoup plus serré qu'on ne le pense".

Comme au tour précédent, chaque votant doit s'acquitter de 2 euros pour mettre son bulletin dans l'urne. "Là aussi il faut payer ?", s'étonnait une petite fille venue voter avec ses parents au bureau de la place Louis Pradel. Plusieurs électeurs n'ont d'ailleurs pas prévu de monnaie. Mais cette participation financière est assez bien comprise assurent les assesseurs du 5e arrondissement. "Payer n'est pas un problème", assure l'un d'entre eux après avoir expliqué à un électeur que l'organisation de chaque tour coûte "entre 8 et 9 millions d'euros".

Retrouvez notre carte des bureaux de vote lyonnais avec toutes les informations pratique à connaître pour voter.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut