Chantier de la 2e phase de la Confluence – Lyon, juillet 2016 © Tim Douet
Chantier de la 2e phase de la Confluence – Lyon, juillet 2016 © Tim Douet

Péage urbain à Lyon : la proposition des députés du Rhône rejetée

Le gouvernement a décidé de rejeter l'amendement déposé par plusieurs députés du Rhône pour rendre possible la création de péages urbains de transit dans les grandes agglomérations de France.

L’amendement déposé par plusieurs députés du Rhône pour permettre l'instauration de péages urbains dit “de transit” en France a été rejeté ce mardi lors de l'examen en commission de la loi d'orientation des mobilités. La ministre des Transports Élisabeth Borne a déclaré que ce dispositif pouvait être “vécu par les citoyens qui habitent en dehors des grandes agglomérations comme une sorte de frein supplémentaire dans leur capacité à accéder à ces grandes villes”. Après le mouvement des Gilets jaunes, le gouvernement freine donc sur une disposition qui pourrait être considérée comme le marqueur de la fracture entre zones urbaines et rurales. 

Contacté avant l'examen de l'amendement, le député LREM du Rhône Thomas Rudigoz assurait “qu'il ne s'agissait pas du tout d'un péage urbain”. “Cela concerne la traversée de Lyon via Fourviere et l'A6/A7. Ce qui est ciblé c'est le trafic de transit. Une personne qui viendra travailler à Lyon ou voir des amis ne sera pas du tout concernée. Après les gens qui ne voudront pas prendre le contournement pourront faire le choix de payer”, expliquait le député de la 1re circonscription du Rhône.

Cette décision du gouvernement a été saluée par les élus Les Républicains de la métropole opposés à “cette taxe de transit en l’absence d’une véritable alternative offerte aux automobilistes pour se déplacer en transport en commun”. “La ministre a aussi rappelé aux élus hors-sol que sont les députés LREM de la Métropole de Lyon que personne n’avait souhaité mettre en place ce dispositif, qu’il s’agisse des associations de collectivités ou les collectivités elles-mêmes”, ont déclaré les élus LR. 

à lire également
La Sommelière © Tim Douet
Selon les chiffres de la CCI de Lyon Métropole, le nombre de restaurants à Lyon ne cesse d'augmenter. Le ratio par habitants marque le pas, malgré la forte évolution démographique  lyonnaise.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut