Nos élus peuvent-ils se passer de leur portable ? 

Dimanche 6 février, c'était la 11e édition de la journée mondiale sans portable. Nous avons interrogé les élus du Grand-Lyon. Ont-ils répondu à l'appel ? "Ca me ferait du bien", soupire Thierry Philip (PS). Quant à Fabienne Lévy (parti radical), elle avoue être complètement "addict" de son portable.

Dimanche 6 février, c'était la 11e édition de la journée mondiale sans portable. Un rendez-vous lancé par un écrivain, Phil Marso. Pourquoi le 6 février ? Parce que c'est la Saint-Gaston. Un clin d'oeil à la chanson de Nino Ferrer : "Gaston y'a l'téléfon qui son, Et y'a jamais person qui y répond". Parmi les questions qu'il pose : Est-ce qu’il y a plus de pression sociale dans le monde du travail depuis l’avènement du portable ? Le portable ne favorise-t-il pas l'anxiété chez son utilisateur, voire l’insécurité ? Faut-il instaurer une charte de bonne conduite dans les lieux publics ?

Nous avons interrogé les élus du Grand Lyon. Seraient-ils prêts à se passer de leur portable une journée ? "Oui si c'est un dimanche", plaisante David Kimelfeld (PS). "Ca me ferait du bien", soupire Thierry Philip (PS). Bruno Charles (Europe Ecologie) conseille de tenir son mobile à l'écart des vacances car il constitue "une continuité entre temps personnel et temps professionnel". Quant à Fabienne Lévy (parti radical), elle avoue être complètement "addict" de son portable.

à lire également
Dans le cadre de la tournée du chroniqueur de Médiapart Usul, la maire du 1er arrondissement de Lyon se rendra ce dimanche soir à l’Aquarium ciné-café pour débattre du référendum d’initiative citoyenne.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut