Najat Vallaud-Belkacem candidate aux législatives à Villeurbanne

La ministre de l’Éducation nationale a confirmé une information que Lyon Capitale publiait il y a plusieurs mois. Elle briguera, en 2017, la succession de Pascale Crozon au poste de députée de la 6e circonscription du Rhône, celle de Villeurbanne.

Ce n'est vraiment pas une surprise, mais il n'y a désormais plus de doute : Najat Vallaud-Belkacem sera bel et bien candidate aux législatives de 2017 dans la 6e circonscription du Rhône, celle de Villeurbanne. La ministre de l'Education nationale n'a jamais vraiment caché ses ambitions locales, assurant il y a plusieurs mois de cela à Lyon Capitale avoir fait de Villeurbanne "son port d'attache" et "ne rien s'interdire pour les législatives".

Najat Vallaud-Belkacem avait d'ailleurs semé des petits cailloux blancs pour marquer son intérêt pour la circonscription. Fin 2014, elle achetait un appartement dans la deuxième ville du département, mais "dont les fenêtres donnent sur Montchat [canton dans lequel elle avait été élue conseillère générale, NdlR]", expliquait-elle alors dans un sourire.

La députée sortante, Pascale Crozon, qui a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne briguerait pas de nouveau mandat sur cette terre plutôt favorable au Parti socialiste, s'est toujours montrée favorable au fait de voir Najat Vallaud-Belkacem prendre la suite. Tout comme Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne.

Les législatives avant les municipales ?

Ce vendredi, la ministre de l’Éducation nationale sera d'ailleurs à Villeurbanne pour le "pot de rentrée" de la section locale du PS. À cette occasion, elle devrait annoncer aux militants locaux ses intentions et prendre sa carte dans le petit bureau de la rue Michel-Servet. L'occasion aussi pour la numéro 4 du Gouvernement de mener une opération séduction auprès des adhérents et regagner en proximité avec la base.

Mais, si les ambitions législatives de la ministre sont désormais (presque) dévoilées, certains continuent de penser qu'elle pourrait par la suite viser la mairie de Villeurbanne. Une hypothèse que l'entourage de la ministre repousse pour l'instant. Il y a quelques mois déjà, Najat Vallaud-Belkacem affirmait ne nourrir aucune ambition pour le fauteuil d'édile, glissant cependant dans la même conversation qu'il s'agissait, selon elle, du "plus beau des mandats".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut