120313_poubelles_4-_bannièr
© Olivier Six

Mission d'information sur la TEOM : les élus LR claquent la porte

Contrariés par les annonces de David Kimelfeld sur la TEOM avant la fin de la mission d’information, les élus Les Républicains ont décidé de ne plus y participer.

Dans un communiqué, les élus Les Républicains du Grand Lyon ont annoncé qu'ils quittaient la mission d'information sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Une mission proposée par leur groupe à la métropole et acceptée à l'époque par David Kimelfeld qui n'a pas rempli les conditions de représentativité et d'objectivité à leurs yeux. Ces derniers ont aussi regretté que des conclusions aient été rendues publiques par David Kimelfeld sans attendre la décision définitive de la commission. “Aussi, l’annonce à la presse du président de la métropole que son choix était arrêté et qu’il proposerait la baisse des taux de la TEOM et la création d’un budget annexe alors que nos travaux sont encore en cours est un désaveu complet de notre travail”, ont déclaré les élus LR Laurence Balas, Gaël Petit et Mohamed Rabehi.

Quelle légitimité avons-nous à poursuivre nos travaux alors qu’en fait, l’exécutif travaille en parallèle pour fixer les conclusions qui en tout état de cause devront être celles de la mission ? Comme avait pu le laisser pressentir la contribution écrite du vice-président Thierry Philip dont les propositions ont été exactement celles énoncées par la présidente de la métropole”, ont déploré les trois élus.

La mission d'information avait été lancée en septembre 2018 après les très nombreuses annulations du taux de TEOM. Depuis le gouvernement a annoncé dans son projet de loi de Finances 2019 que les collectivités allaient payer l'addition lors de leurs différentes condamnations devant les tribunaux administratifs sur cette taxe.

à lire également
David Kimelfeld Emmanuel Macron Gérard Collomb
Les élus Les Républicains ont essayé de louer la péniche la Plateforme pour une soirée en janvier. Le devis qui leur a été proposé est bien plus élevé que celui qui avait été facturé à En Marche au début de la campagne des présidentielles en 2016. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut