Michel Forissier
@Tim Douet

Michel Forissier démissionne du conseil général du Rhône

Le sénateur-maire de Meyzieu démissionne de son mandat de conseiller général.

Ce devait être le dernier conseil général de Michel Mercier, ce mardi, ce sera finalement celui de Michel Forissier. Le sénateur-maire de Meyzieu annonce effectivement démissionner de son poste au Département, estimant que 4 mandats représentaient une charge de travail trop importante. Il préfère se consacrer à l'administration de sa commune et à son travail de parlementaire.

Pourtant, sur le papier, rien n'obligeait Michel Forissier à démissionner. Annie Guillemot et Michel Mercier, qui se retrouvent dans la même situation de cumul que Michel Forissier auraient pu être contraints au départ après leur élection au Sénat il y a quelques semaines, mais eux préfèrent rester. Une possibilité qui leur est offerte par le recours du maire communiste de Givors, Martial Passi, qui a vu lui échapper un fauteuil au palais du Luxembourg pour 5 petites voix seulement. Celui-ci affirme avoir relevé "des irrégularités" dans 3 bureaux de vote, notamment des doubles votes et des grands électeurs empêchés de voter, lors des élections sénatoriales.

Ce recours est un beau cadeau pour Michel Mercier qui obtient ainsi un délai pour se conformer au non-cumul des mandats et peut donc rester au conseil général jusqu'à la création de la métropole le 1er janvier 2015.

à lire également
En quittant le gouvernement et alors qu'il n'était pas encore réélu maire de Lyon, Gérard Collomb est redevenu automatiquement sénateur du Rhône. Il devra démissionner ces prochains jours.
2 commentaires
  1. Martin de Givors - 28 octobre 2014

    La décision de Michel FORISSIER va dans le bon sens, toutefois, c'est le Sénat qu'il faut supprimer. La France n’a plus besoin d’un système Bicaméral. 75% des lois sont dictées par l’Europe. Dans le cadre des navettes entre l’Assemblée nationale et le Sénat, pour les projets ou propositions de loi, en cas de désaccord, c’est l’Assemblée Nationale qui en final décide. les sénateurs coûtent 350 millions d'euros par an aux Contribuables et le Sénat gère une réserve de 1,5 milliards d'euros.

  2. Robes Pierre - 28 octobre 2014

    présenté comme un acte civique alors que le bon sens aurait voulu que ce ne soit pas possible le Sénat n'ayant plus aucune raison d’exister.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut