Gérard Collomb et Michel Mercier (de dos)
©Tim Douet

Métropole de Lyon : le compte est (presque) bon !

Depuis plusieurs mois, le conseil général du Rhône et le Grand Lyon se répartissent recettes et dépenses pour préparer la création de la métropole. Un travail qui arrivera à son terme le 17 novembre et permettra de connaître le montant de la dotation de compensation apportée par l’État.

À moins de deux mois de la création de la métropole, les services du Grand Lyon et du conseil général du Rhône s'activent. Les calculettes chauffent pour se répartir futures dépenses et futures recettes.

"Nous devions encore attendre deux ordonnances : la première, financière, qui précisait les dotations de la métropole et du département, et une autre, institutionnelle, sur les compétences des deux entités. Nous avions terminé depuis quelque temps avec les données que nous connaissions, mais nous ne savions pas encore si certaines sommes allaient vers la métropole ou le département, explique Gérard Collomb, qui détaille l’avancement des travaux. Nous avons dû territorialiser toutes les recettes et toutes les dépenses. Cela représente des dizaines de milliers de calculs effectués par les services du Grand Lyon et du conseil général. Un travail titanesque."

Recettes et dépenses

Côté dépenses, 89 % des 1 433 312 087 euros perçus par les deux collectivités sur le territoire ont déjà été répartis. 76,36 % des sommes identifiées vont à la métropole.

Côté recettes, le chantier est encore mieux avancé. Sur les 1 620 028 304 euros perçus, 99,32 % ont déjà été fléchés. Là encore, la métropole bénéficie d'une plus large part : environ 77,80 %.

Reste maintenant à finir le travail. Ce sera chose faite le 17 novembre prochain, à l'issue d'une ultime réunion. Dès lors, la métropole comme le conseil général pourront avoir une idée du montant de la dotation de compensation versée par l'Etat. Une aide qui vise à compenser d'éventuelles pertes et à garantir le même niveau d'investissement pour la métropole comme pour le département.

Car, si le nouveau Rhône perd en nombre d'habitants, donc en recettes fiscales, sa dépense diminue aussi considérablement. À l'inverse, en gagnant des recettes supplémentaires, la métropole devra assumer d'autres dépenses, comme la gestion des collèges ou le versement du RSA. Malgré tout, la balance pencherait plutôt en faveur de la métropole, comme le reconnaît Gérard Collomb : "Les recettes sont énormes côté métropole. S'il n'y avait pas eu de dotation de compensation, le conseil général aurait été dans la panade la plus complète."

1 commentaire
  1. capitaine papy - ven 7 Nov 14 à 7 h 52

    A 2 mois de la future métropole Lyonnaise, on ne sait rien sur la géographie du territoire Lyonnais. Conservons nous le n° de départ. pour la métropole? Comment seront répartis les arrdts? C'est du flou depuis le début!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut