Lyon : un meeting En Marche sous-évalué ?

Après les remises de GL Events, le meeting fondateur d’En Marche à Lyon, sur la péniche La Plateforme en présence de Gérard Collomb, aurait lui aussi été l’objet de réduction pour le parti d’Emmanuel Macron.

Un nouvel article vient ajouter de nouvelles révélations sur le financement de la campagne d'Emmanuel Macron. Après les ristournes de GL Events, le premier meeting Lyonnais d'En Marche, qui avait eu lieu le 7 septembre 2016 sur la péniche La Plateforme, située sur les bords de Rhône, aurait été sous-évalué. Un meeting - raconté à l'époque par Lyon Capitale - autour de Gérard Collomb devant près de 700 “marcheurs”. Selon France Info, le montant de la location a coûté 996 euros TTC, dont 785 euros de location de salle. Nos confrères ont demandé un devis aux propriétaires des lieux pour une prestation similaire de 18h à minuit qui leur a été proposé pour 2925 euros. Un prix bien plus conforme au catalogue des lieux. “Ce prix catalogue de 3 000 euros” vaut “pour un événement de type mariage, de 15 heures à 4 heures du matin un week-end, dans l’ensemble de la péniche, en incluant des prestations que nous n’avons pas sollicitées”, a répondu le cabinet de Gérard Collomb.

Une remise de -1 100€

Sur la facture de l'événement, on peut aussi voir une “remise commerciale” de 1100 euros. “Les participants à la soirée ont tous réglé eux-mêmes leurs consommations au bar, et c’est l’exploitant de 'La Plateforme' qui a récolté la recette de ces dernières ce qui explique très logiquement la remise commerciale sur la 'prestation bar' qui a été réalisée au bénéfice exclusif de l’exploitant et non de l’organisateur”, a justifié auprès de nos confrères le cabinet du ministre de l'Intérieur. De son côté, la Commission des comptes de campagne a reconnu que la “question de la remise commerciale de -1 100 euros n’a pas été posée par les rapporteurs”.

La facture d’abord adressée à la métropole

Ces nouvelles révélations s'ajoutent aux interrogations de Philippe Cochet qui a interpellé le président de la métropole, David Kimelfeld sur l'utilisation des moyens de la métropole au profit de la campagne du candidat Emmanuel Macron. L'élu LR a notamment demandé des précisions sur l'utilisation des locaux de la métropole de Lyon à Paris pour une réunion entre l'actuel président de la République et Alain Juppé ainsi que sur le rôle de Jean-Marie Girier chef de cabinet de Gérard Collomb puis directeur de campagne d’Emmanuel Macron. Ce meeting à La Plateforme devrait apporter de l'eau au moulin de l'élu LR, la facture de l'événement ayant d'abord été envoyée à la métropole de Lyon par erreur avant d'être redirigé vers En Marche.

à lire également
Ce matin, le collectif "Construisons la Métropole pour demain" s’est réuni pour présenter leur projet. Ces 65 élus locaux, issus de 38 communes ou arrondissements, veulent faire appel aux citoyens pour proposer des solutions pour l’avenir. Pour l’heure, ils évoquent à demi-mot une possible présentation de liste aux élections municipales et métropolitaines de 2020. "Nous […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut