Philippe Cochet© Tim Douet_018

Campagne d'Emmanuel Macron : Cochet demande des précisions à Kimelfeld

Le patron des Républicain aux Grand Lyon avait interpelé le président de la métropole vendredi dernier en conseil métropolitain, évoquant une possible utilisation des moyens de la collectivité pour la campagne d'Emmanuel Macron.

Une semaine après son intervention au conseil de métropole, Philippe Cochet en remet une couche sur la possible utilisation des moyens de la métropole pour la campagne d'En Marche. Comme il nous le confiait cette semaine, le patron des Républicains à la métropole n'est pas satisfait des réponses apportés par David Kimelfeld. Ce jeudi, il pointe les approximations des éléments de réponses donnés par le président du Grand Lyon. Et demande des comptes.

Macron à l'hôtel de ville : "documents incomplets"

Sur la réception d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie à l'hôtel de ville le 2 juin 2016, David Kimelfeld avait assuré avoir fourni tous les éléments aux groupe Les Républicains. "Inexact", selon Philppe Cochet. "Les documents en notre possession sont ceux que vous avez sélectionnés et ils sont incomplets", tacle le patron des Républicains à la métropole. Pas de trace des cartons d'invitation ni de leur envois, pas plus que "du paiement ou de la valorisation des moyens matériels et humains mis à disposition". Les Républicains demandent la liste des invités pour cette réception co-organisée par Métropole.

La modification du contrat de Girier : et avant ?

Concernant l'emploi de Jean-Marie Girier, proche de Gérard Collomb qui travaillait d'abord à mi-temps pour la métropole et à mi-temps dans l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, avant de se consacrer totalement à cette deuxième tâche, Philippe Cochet estime que les réponses de David Kimelfeld ne sont pas satisfaisantes. David Kimelfeld dans sa réponse à Philippe Cochet soulignait la modification du contrat de travail de Jean-Marie Girier au 17 octobre 2016. Une information déjà connue répond le maire de Caluire. C'est sur la période précédant le 17 octobre qu'il s'interroge.

Utilisation des locaux de la métropole à Paris : Kimelfeld ne répond pas

Enfin, sur la rencontre entre Emmanuel Macron et Alain Juppé dans des locaux appartenant à la métropole à Paris, David Kimelfeld avait éludé la question. Le président de la métropole avait simplement rappelé que ce lieu de représentation du Grand Lyon à Paris permet "de recevoir des chefs d'entreprise, des représentants de grandes organisations, des personnalités de la société civile, des personnalités politiques, des élus et avant tout des maires et des présidents des grandes métropoles françaises ou européennes", mais aussi de mettre en avant "les projets lyonnais".

"Il ne s'agit pas ici de s'interroger sur le bien-fondé d'avoir une représentation parisienne pour la métropole de Lyon, s'agace Philippe Cochet. Notre demande porte sur leur utilisation". L'ex-député demande au président de la métropole de "confirmer ou d'infirmer" l'utilisation de ses locaux pour la campagne d'Emmanuel Macron avant qu'il ne s'installe dans les siens.

Lire aussi : David Kimelfeld ne répond pas à mes questions"

à lire également
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Le texte final de la loi asile-immigration a été adopté ce mercredi 1er août à l’Assemblée nationale. Une décision qui ravit le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, mais ne satisfait pas l’opposition, pour des raisons différentes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut