Anne Brugnera
@Tim Douet

Lyon : pub pour un SUV, la députée s'explique

Anne Brugnera, assure ne pas avoir été rémunérée et plaide une forme de négligence après avoir participé à un article vantant les mérites d'un SUV. 

Comme nous l'écrivions ce jeudi matin (lire ici), Anne Brugnera, députée LREM de Lyon, a participé à un article du magazine Nouveau Lyon vantant les mérites de la Volvo XC40. Une publication à la frontière du publi-reportage* où la présence d’une élue pose question.     

Jointe par téléphone, Anne Brugnera a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une publicité “mais d'un essai de voiture”. “Le journaliste m'a contacté pour participer à cet essai. Je l’ai fait en tant que citoyenne, mais aussi parce que je trouvais ça intéressant qu’il demande son avis à une femme, qui en plus n'est pas vraiment branchée voiture”, explique l'élue lyonnaise. 

Cette dernière assure “ne pas avoir été rémunérée” pour participer à l'article. Quant au véhicule en question, elle dit “n'avoir eu connaissance du type de véhicule que le jour même”. “Je savais seulement que c'était Volvo parce que le logo de cette marque m'interpelle puisqu'il s'agit du symbole masculin. Quand j’ai vu la taille de la voiture au moment de l’interview j’ai eu un moment de doute. Mais je l’ai tout de même fait parce que j’avais donné mon accord. Peut-être que j'aurais dû refuser.

L'article en question a fait bondir les élus EELV du Rhône qui ont dénoncé la “promotion” faite par la députée “de SUV polluants”. “Quand tu comprends pourquoi l’amendement d’interdiction de la publicité pour les SUV de Mathieu Orphelin et Delphine Batho n’avait aucune chance...”, a déclaré, Thomas Dossus, secrétaire d’EELV Rhône. “Qu'il y ait des tweets d'écologistes, c'est de bonne guerre. Ils portent leur parole notamment sur la réduction de la voiture en ville. Un sujet que je porte aussi depuis longtemps”, a répondu Anne Brugnera. “Je demande juste qu'on ne me réduise pas à une photo”, a-t-elle conclu. Sur ce plan-là, ça semble raté. 

*Fabien Fournier, journaliste et fondateur de Nouveau Lyon a assuré qu’il ne s‘agissait pas d’un publi-reportage.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut