Tableau périscolaire école rythmes scolaires © Tim
© Tim Douet

Lyon : les nouveaux tarifs du périscolaire adoptés

Le conseil municipal de la ville de Lyon vient d'adopter les nouveaux tarifs du périscolaire et des temps de garderie qui s'appliqueront dès la rentrée 2018. Des tarifs votés malgré les nombreuses critiques sur leur coût trop élevé.

Le conseil municipal vient d'adopter les nouveaux tarifs des services d’accueil périscolaire. Comme nous l'écrivions au début du mois, ces tarifs seront calculés en fonction du quotient familial. Ils varieront de 10€ à 70€ par enfant et par an, pour la première séquence du soir de 16h45 à 17h30 appelée “Après la classe” et de 0,57€ et 5,77€ par heure et par enfant pour la séquence 17h30/18h30 nommée “La fin d'aprèm”. Les “Ateliers du mercredi” matin coûteront entre 1,05€ et 5,88€ la journée, soit des forfaits annuels compris entre 38€ et 212€. Des tarifs critiqués par l'opposition.

Les “Fin d’aprèm” trop chères

Nathalie Perrin-Gilbert qui a dénoncé les “journées trop longues” des enfants lyonnais dans ces nouveaux rythmes scolaires et regretté le coût trop élevé des tarifs. “Pour le coefficient intermédiaire, le coefficient 4 (Q4), qui correspond globalement à M. et Mme tout le Monde. Une famille au revenu moyen paiera 854 euros par an et par enfant pour le mercredi matin et l’après-classe de 16h45 et 18h30 et sans compter la cantine). Ce tarif n’est pas raisonnable, et encore moins pour des familles à plusieurs enfants”, a-t-elle déclaré. Même critique pour Véronique Bauguil du groupe “Les indépendants” (nouveau nom du groupe UDI]. “Pour une famille d'un quotient familial moyen souhaitant inscrire deux enfants toute l'année à l'activité “Fin d'aprèm” cela aura un coût de 1290,24 euros par an. Il n'est pas certain qu'il y ait beaucoup d'inscriptions sur ces temps-là”, a-t-elle estimé.

Des tarifs qui vont “favoriser l'absence de mixité sociale”

De son côté, Dominique Nachury a demandé à l'exécutif des projections sur les dépenses et recettes qu'engendreront ces activités, mais n'a pas eu de réponse. Sur le fond, l'ancienne députée de la 4e circonscription du Rhône a surtout regretté que cette politique tarifaire “favorise l'absence de mixité sociale (…) en poussant un certain nombre de familles à quotients élevés à rechercher d'autres solutions où elles trouveraient un meilleur rapport qualité/coût

En réponse, Guy Corazzol, l'adjoint en charge de l'éducation a déclaré que cette “tarification était adaptée, équitable”. Concernant la tranche la plus chère de la “Fin d'aprèm”, ce dernier a expliqué qu'il aurait été “très content qu'il y ait peu d'enfants après 17h30, car cela aurait voulu dire que les enfants sont avec leur famille. Mais beaucoup de familles ont besoin de ce temps et nous avons répondu à l’intérêt des familles”.

à lire également
CGT drapeau flouté
Le mouvement se durcit au sein des écoles de la métropole de Lyon. Les syndicats ne se sentent toujours pas écoutés, et décident de déposer un préavis de grève pour la rentrée de septembre.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut