Lyon : Kimelfeld veut envisager des alternatives à l'Anneau des sciences

Le président de la métropole de Lyon a annoncé ce mardi qu'il avait demandé des travaux pour étudier les alternatives à l'Anneau des sciences, si ce périphérique ouest ne se faisait pas. 

Dans une interview accordée ce mardi à France Info, David Kimelfeld a annoncé qu'il avait “demandé un travail sur un scénario où l'Anneau des sciences ne verrait jamais le jour pour trouver des alternatives”. “Parce que pendant ce temps-là les gens continuent de se déplacer”, a-t-il ajouté. Le président de la métropole de Lyon n'est pas allé plus loin sur le sujet. S'il demande un travail sur des alternatives, ce dernier est toujours en faveur de ce périphérique de l'ouest de Lyon. 

Il faut accumuler les mesures. Il n'y a pas une mesure universelle qui va régler tous les problèmes. Être contre une infrastructure pour l'infrastructure ce n'est pas une position. La position c'est de se dire : “est-ce que l'infrastructure favorise les transports mode doux ?” C'est la question qui est devant nous pour l'Anneau des sciences. Ce n'est pas une autoroute. Je ne suis ni l'avocat, ni contre cette infrastructure, j’essaie d'être pragmatique. Ce sujet ne sera pas dénoué avant 10 ans. Donc il faut travailler pendant ce temps là”, a conclu David Kimelfeld.

Lundi lors du conseil du Grand Lyon il a par exemple fait voter une délibération sur la création d'une zone d'aménagement concerté (ZAC) au niveau du Vallon des hôpitaux dans le sud de Lyon. Un texte où il était écrit que ce futur quartier qui sera connecté au prolongement du métro B d'ici 2023, mais aussi à l’Anneau des sciences en 2030.

Anneau des sciences à Lyon  : l’autoroute compatible avec un ecoquartier  ?

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
La bataille politique que se livrent David Kimelfeld et Gérard Collomb met numériquement en danger les majorités à la ville de Lyon et à la métropole. Si les deux camps assurent que les engagements de mandat seront respectés jusqu’au bout, la création ce mardi d’un groupe par les pro-Kimelfeld a renforcé le spectre d’une possible scission de la majorité municipale.
12 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 25 juin 2019

    "Il n'y a pas une mesure universelle qui va régler tous les problèmes."
    .
    C'est pourtant bien cette règle qui a été appliquée en privilégiant l'utilisation de la voiture !
    Vous n'avez pas de job ? Soyez mobile avec une voiture !
    Vous voulez la liberté totale pour vos vacances ? achetez une voiture !
    On a des problèmes pour financer les budgets ? Taxons le pétrole utilisé par les voitures ! (et soyons ensuite coincés par cette dépendance à ces taxes et à ce domaine)
    Il ne faut pas de concurrence efficace à la voiture ? Sabotons la SNCF !
    Notre société, nos villes, sont architecturées suivant la voiture.
    Le code de la route, c'est fait par ou pour qui ? A l'arrivée des flots de voitures.
    .
    Les mêmes qui sont contre "l'idéologie" et "le dogmatisme" sont les premiers à l'utiliser avec l'usage de la voiture.

  2. Vallon de Beaunant - 25 juin 2019

    Les alternatives existent et il faut privilégier les transports collectifs, les nouvelles mobilités. C est ce que demande la planète et nos enfants. Des parcs relais bien situés sont aussi nécessaires.

  3. Galapiat - 25 juin 2019

    les réserves de brut, sont aux plus haut. Demander aux lobby pétrolier d'avancer sur un autre mode que la bagnole est de la masturbation technique . Donc travaillons sur des véhicules plus économiques 130 kmh maxi, avec un plafond de conso à 4 litres pour les grands déplacements , En ville l''électrique ultra basique à sa place pour transporter 4 personnes à 60kmh.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 25 juin 2019

      les réserves de pétroles au niveau planétaire continuent de descendre chaque jour plus vite.
      Oui, on a "découvert" le "sable bitumineux, etc" mais son exploitation (grosses réserves) détruit l'eau, empoisonne tout et nécessite beaucoup de pétrole pour le rendre exploitable.
      Quant on a fait une erreur, inutile de s'acharner à refaire la même chose. Baisser la conso des voitures est une blague vendue depuis des décennies, mais le problème de fond reste le même :
      lorsqu'on brûle du pétrole, on remet dans l'atmosphère tout un tas de produits qui étaient enfermés dans le sol.
      Et que cette combustion soit "lente" comme vous le voulez, ou rapide comme l'exige le système commerciale qui tourne toujours plus vite, ne change rien à ce transfert du sol à l'air.

      1. Abolition_de_la_monnaie - 25 juin 2019

        Et c'est pareil pour l'électrique. La voiture électrique pollue quasi autant.

  4. Galapiat - 26 juin 2019

    Ressources connues, pour certaines pas encore exploitées.
    le Vénézuela , ce n'est pas un hasard s'il interresse autant les USA possède la première réserve mondiale de Brut, 300.000.000.000 de barils.
    Arabie Saoudite 260.000.000.000
    Iran 157.500.000.000
    Irak 143.000.000.000
    Koweït 104.000.000.000
    Arabie 98.000.000.000
    Russie 80.000.000.000
    Libye 48.400.000.000
    Nigeria 37.000.000.000
    USA 36.500.000.000
    soit un total de 1.492.380.000.000,(( 1.5 milliards de barils)) 25 pays, pas tous cités
    De quoi faire tourner les bagnoles, camions avions, tankers sans préjuger des ressources à découvrir.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 26 juin 2019

      Ces ressources sont donc infinies à vos yeux ?
      Avec des chiffres que l'on sait faux, parce que chaque pays essaye de faire du chantage aux prix en mettant dans la balance leurs "réserves" ?
      Des ressources toujours plus couteuses à exploiter car "le pétrole qui jaillit tout seul" n'existe plus depuis longtemps ?
      Et pour le fait que ça répand des matières toxiques pour notre environnement, que nos villes sont noircies par ces rejets, que les huiles utilisées finissent souvent dans l'eau (bassins de rétention seulement sur des autoroutes et pas sur l'ensemble des autres routes), déchets de pneus inrecycables (mauvais essai avec des gazons synthétiques finalement cancérigène), pollution généralisée aux micro-plastiques,
      vous avez quelque chose à redire ? :o)

    2. vieux caladois - 27 juin 2019

      que de chiffres pleins de zéros...

  5. Rambfr - 27 juin 2019

    Merci kimeldfeld, enfin une bonne nouvelle, en effet dépenser autant d'argent, rien que pour des voitures n'a plus de sens... Il faut des alternatives à ce projet !

  6. Galapiat - 27 juin 2019

    le gourou Abo en arrive même à contester les chiffres fournis par des organismes officiels , c'est le lot commun des sectes qui contestent tous , leurs pensées noyant le bon sens .En attendant certains roulent , bossent , se baladent, bref profitent de la vie , se moquent bien de tes âneries de vieux sermonneurs aigris.

  7. Bernard Girard - 27 juin 2019

    Mr Kimelfeld aurait donc conclu en disant :

    “Il faut accumuler les mesures. Il n'y a pas une mesure universelle qui va régler tous les problèmes. Être contre une infrastructure pour l'infrastructure ce n'est pas une position. La position c'est de se dire : “est-ce que l'infrastructure favorise les transports mode doux ?” C'est la question qui est devant nous pour l'Anneau des sciences. Ce n'est pas une autoroute”.

    La phrase serait plus porteuse d'espoir si D. Kimelfeld avait dit :
    "Etre POUR une infrastructure pour l'infrastructure, ce n'est pas une position". Prononcer une telle phrase sera une révolution.
    Malheureusement la position d'une majorité des grands décideurs est toujours d'être POUR cette infra.

    Il est évident que le TOP - anneau d'essence - qui EST une autoroute, quoiqu'en disent l'ancien comme l'actuel présidents de la Métropole - ne favorise pas les modes doux : ceux-ci ne peuvent pas l'emprunter, et tout euro (ou plutôt tout "milliard d'euros") dépensé sur l'ads ne sera plus investi dans les modes doux, dans les déplacements moins consommateurs de ressources fossiles et dans les systèmes moins pollueurs.

    Donc, puisqu'il s'agirait maintenant d'étudier des alternatives, qu'on mette. sur le tapis les suivantes :
    - Un faisceau de plusieurs lignes de bus (et Trolleybus) à TRES haut niveau de service, avec site propre,
    sur A6 et A7 de Limonest à Irigny, via le centre d'échanges de Perrache, ainsi que sur l'axe nord-sud (rive droite du Rhône en amont de Perrache),
    et ces diverses lignes diffuseront dans les quartiers tant au nord et à l'ouest qu'au sud et à l'est : des couloirs de bus s'imposent.

    - Le renforcement des services TER sur Perrache - Oullins - Irigny - Vernaison - Grigny - Givors, un train toutes les 10 minutes par exemple, avec intégration tarifaire TCL/TER. C'est une des rares lignes du Nœud ferroviaire lyonnais qui ne soit pas saturée, alors que les voitures bouchonnent au Pont de la Mulatière.

    - Une nouvelle branche du Tram-train de l'ouest lyonnais, depuis Alaï vers Craponne Ouest (cette branche a existé jusqu'en 1954),
    et l'exploitation d'un nouveau service, en rocade : Brignais - Alaï - Tassin - Dardilly - Limonest.
    Ici encore, intégration tarifaire TTOL/TCL

    - Un télécabine entre le quartier des Provinces/Chavril à Ste Foy et la darse de Confluence (4 minutes d'un trajet "inoubliable", comme l'a qualifié un ami à moi).

    - Des stationnements vélos à toutes les stations de ces nouveaux transports en commun

  8. Paul-Lyon-54 - 29 juin 2019

    Entre le déclassement de l'A6 A7 , le "noeud ferroviaire" l'anneau des sciences, le métro ligne E, les travaux de la Part Dieu,..... je souhaite bien du courage aux élus lyonnais.
    P.S j'allais oublier les trottinettes électriques ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut