@ThomasFrénéat

Lyon - Gilets jaunes : l'aide aux commerçants ne fait pas l'unanimité

La ville de Lyon a adopté ce lundi une aide de 700 000 euros pour les commerçants de la Presqu'île de Lyon. Une aide critiquée par l'opposition qui dénonce des propositions “timides” et “de court terme”.

Début mars dernier, la ville de Lyon a annoncé 700 000 euros de mesures pour les commerçants du centre-ville de Lyon dont l'activité a été impactée par le mouvement des Gilets jaunes. Ce projet a été officiellement voté ce lundi après-midi lors du conseil municipal. Dans le détail, cette somme se compose de 370 000 euros que la ville ne percevra pas au titre de la redevance d'occupation du domaine public puisque les commerçants des 1er et 2e arrondissements en seront exonérés. La ville va aussi geler l'augmentation de 4,5 % prévue sur la redevance liée aux fonds de commerce. Elle estime ce manque à gagner à 200 000 euros. Enfin, la municipalité va exonérer de redevances les kiosques de la place Bellecour. La “perte de recette est évaluée à 120 000€”, assure la ville.

“Il ne faut pas prendre les commerçants pour des imbéciles”

Ces mesures n'ont pas vraiment convaincu l'opposition. “Des propositions de court terme (…) qui oublient les commerces hors de la Presqu’île et tous les commerces, qui n’ont pas de terrasse”, a critiqué Denis Broliquier (Les Indépendants), le maire du 2e arrondissement. Même discours du côté de Stéphane Guilland (Les Républicains) qui a reproché des “propositions timides”. “Vous annoncez 700 000 euros d'aides. Ce qui est un peu gros quand dans ces 700 000 euros, il y en a 200 000 de non-augmentation qui n'existent donc pas. Il ne faut pas prendre les commerçants pour des imbéciles”, a déclaré l'élu LR. Pour Stéphane Guilland, les aides sur les kiosques et terrasses “ont une portée limitée” puisque “tous les commerçants de la Presqu'île n'ont pas de terrasse”. L'élu d'opposition a demandé à la mairie d'aider “les commerçants de Guillotière ou du 6e arrondissement qui souffrent aussi et sont laissés pour compte”.

Des aides étendues aux commerces de la Guillotière ?

Fouziya Bouzerda lui a répondu que la ville “n’excluait pas de prendre des mesures complémentaires, notamment dans le secteur de la Guillotière”. L'adjointe a par ailleurs critiqué le plan de soutien régional annoncé par Laurent Wauquiez. “Quant aux aides mirifiques que la Région propose. Nous, nous ne proposons pas de dossier lourd, c'est simple et lisible”, a-t-elle lancé.

Gérard Collomb a préféré mettre en avant la gestion sécuritaire du dossier. “Les problèmes des Gilets jaunes ont été nettement moins importants à Lyon que dans d'autres villes parce que nous avons été en liaison chaque samedi avec la préfecture et la police nationale pour éviter qu'un certain nombre de vitrines soient cassées”, a déclaré le maire de Lyon. L’ancien ministre de l’Intérieur a répété que selon lui “la sécurité et la première des libertés”.

Gilets jaunes  : 220 000 € pour les commerçants du centre-ville de Lyon

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut