DD

Lyon Divers droite va défier l'UMP dans toutes les circonscriptions lyonnaises

Ce jeudi, Denis Broliquier a présenté les candidats aux législatives à Lyon et à Caluire. D'autres pourraient suivre. Il remet en cause la "stratégie de la candidature unique" à droite. Lui-même va se présenter dans la 2e circonscription.

La droite menacée d'implosion ? Après la défaite de Nicolas Sarkozy, Lyon Divers droite, emmené par Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement, a décidé de présenter des candidats dans les quatre circonscriptions lyonnaises, envisageant d'en faire de même dans le Rhône. "Je veux offrir l'asile politique à tous les électeurs de droite en déshérence, aux orphelins du centre, aux déçus de l'UMP", a-t-il lancé ce jeudi au cours d'une conférence de presse.

Pour la diversité à droite

Dans son déroulé, Denis Broliquier a d'abord regretté la "triste nouvelle pour la France" que constitue selon lui l'élection d'un président socialiste, y voyant "un retour aux années Mitterrand". Rappelant les défaites de la droite aux sénatoriales, aux régionales et aux municipales, il estime qu'"il est temps, quand on a vu la spirale de l'échec, de se poser des bonnes questions", remettant notamment en cause la "stratégie de la candidature unique", celle de l'UMP. "Un candidat unique gomme les différences", complète Cyrille Bouvat. Et pour y remédier Lyon Divers droite présente quatre candidats sur Lyon et un autre à Caluire, dans la 5e circonscription (député sortant : Philippe Cochet), se muant pour l'occasion en "Rhône Divers droite". D'autres candidatures, à l'extérieur de Lyon, pourraient suivre. Au second tour, la consigne est toutefois claire : faire gagner le candidat de droite.

Leur chef de file a choisi la 2e circonscription (Croix-Rousse, 1er arrondissement, une partie des 2e et 9e arrondissements), où François Hollande a recueilli 57 % des voix. "Je ne voulais pas aller où c'était le plus facile", explique-t-il. A l'écouter, Denis Broliquier viendrait presque à la rescousse du "candidat UMP qui est le plus en difficulté". Selon lui, Emmanuel Hamelin, "qui a perdu les dernières élections", souffre de ne pas avoir "beaucoup d'activités sur le terrain" et d'être empêché de prise de parole au conseil municipal. Il conteste en effet le leadership de l'opposition municipale à Michel Havard, qui reste le président de groupe.

Quid du FN ?

Peu d'éléments ont été donnés quant aux valeurs et au projet qui animent ce mouvement. Il se veut la "voix de la liberté et de l'indépendance", défendant l'intérêt général contre "les lobbies économiques, culturels et sexuels". Il prône aussi la limitation des mandats dans le temps ou l'"efficacité des services publics". Mais probablement pas la parité, au vu des cinq hommes présentés. Denis Broliquier a refusé de se prononcer sur son vote en cas d'un duel FN/PS au second tour. "J'ai surtout envie de prendre un maximum de voix au FN", a-t-il éludé. Un louvoiement que ne manqueront pas de pointer ses détracteurs, qui rappelleront que Lyon Divers droite est né du courant milloniste, lequel avait réalisé au conseil régional une alliance avec l'extrême droite. Un chiffon rouge que Christelle Madeleine, suppléante de Broliquier, a vivement repoussé : "Inutile de me parler de Charles Millon, je ne le connais pas."

-----------
Les candidats

1re circonscription : Gauthier Blin/Bénédicte Louis

2e circonscription : Denis Broliquier/Christelle Madeleine

3e circonscription : Maxime Caminale/Séverine Barberet

4e circonscription : Thierry Mouillac/Anne-Marie Jullien

5e circonscription : Cyrille Bouvat

1 commentaire
  1. jerome manin - 10 mai 2012

    A part Thierry Mouillac, les femmes sont toutes dans la suppléance, c'est pas bien ! @Thierry 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut