David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP

Grand Lyon : Collomb propose à Kimelfeld de lui succéder à mi-mandat

Gérard Collomb a proposé à David Kimelfeld de lui succéder à mi-mandat s’il était élu à la tête de la métropole.

Article modifié  à 12h45 avec les précisions du cabinet de Gérard Collomb. 

Interviewé ce matin sur Cnews, comme David Kimelfeld la semaine dernière, Gérard Collomb en a dit un peu plus sur les discussions qu'il a avec Emmanuel Macron à propos des élections municipales et métropolitaines à Lyon. Le maire de Lyon serait prêt à laisser la main durant à mi-mandat. “C'est un engagement dans le temps où je commencerais mon mandat à la métropole. On irait en ticket pour préparer la gouvernance de la ville et après on préparerait la succession. Il se peut qu'il y ait un passage de témoin”, a-t-il déclaré.

L’entourage de Gérard Collomb a précisé à Lyon Capitale que le maire de Lyon propose à David Kimelfeld de partir en “ticket” avec lui aux prochaines élections métropolitaines. S’il parle plusieurs fois de la “ville” dans l’interview, laissant entendre à un ticket ville pour Kimelfeld et métropole pour Collomb, l’entourage de ce dernier assure qu’il s’agit bien d’un binôme à la métropole : “Collomb président, Kimelfeld 1er vice-président, avec des compétences élargies”.

L'actuel président de la métropole de Lyon accepterait-il ce deal sans certitude ? “Je ne suis pas un homme qui aime pouvoir le pouvoir, qui aime les honneurs, qui aime l'argent. Moi j'aime ma ville. À Lyon on pense que ma parole suffit. Quand on s'est engagé sur quelque chose  et que la confiance est là, il n'y a pas besoin de passer devant le notaire. Vous ne trouverez personne dans la ville qui pourrait vous dire : ‘Gérard Collomb n'a pas tenu parole’”, assure l’ancien ministre de l'Intérieur.

Le maire de Lyon depuis 2001 veut maintenant que la question soit tranchée rapidement – avant l'été - pour se mettre d'accord avec David Kimeldeld “sur la composition des listes”. “Pourquoi ne pas faire campagne ensemble ?”, questionne-t-il. “Si par le passé tous les gens avec qui j'ai eu des problèmes, je les avais écartés, je ne serais pas maire de Lyon aujourd'hui”. 

Gérard Collomb assure cependant qu'il ne demandera pas l'investiture LREM contrairement à l'actuel président de la métropole. “On connaît un peu mon passé, mon cursus et ce que j'ai fait. Ce n'est pas sur dossier que seront étudiées les candidatures”, a conclu le maire de Lyon. 

à lire également
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, était à Lyon pour inaugurer l'Institut français de civilisation musulmane situé dans le 8e arrondissement de Lyon. Un lieu culturel dans lequel il a loué “la vision d'un islam ouvert qui s'inscrit pleinement dans la République”.
2 commentaires
  1. JANUS - 10 juillet 2019

    Il risque d'y avoir" cadavre" à la métropole !

  2. vieux caladois - 10 juillet 2019

    et si c'était un piège car GC sait que monsieur K ne sera pas élu ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut