Emmanuel Macron, Gérard Collomb et David Kimelfeld © Tim Douet

LREM : des candidats aux municipales dévoilés ce lundi. Lyon concerné ?

Le parti gouvernemental va annoncer ce lundi ses premiers candidats investis pour les municipales de 2020. À Lyon, où LREM a réalisé de très bons scores aux Européennes, ce choix sera regardé de près et pourrait arbitrer le destin des prochaines élections entre David Kimelfeld et Gérard Collomb. 

Candidat à la métropole, Gérard Collomb le sera aussi à la ville de Lyon. Ce lundi, LREM va présenter ses premiers candidats choisis par la Commission nationale d'investiture (CNI) du parti pour les élections municipales de mars 2020. Seuls quelques noms devraient être annoncés ce lundi, mais ils donneront le ton de la politique municipale d'investiture de LREM alors que la CNI doit travailler sur le sujet jusqu'à l'automne. Une charte de “10 engagements éthiques  de l'élu(e) local(e) progressiste”, a été publiée dimanche par Stanislas Guérini, le délégué général du parti. 

Ce document prévoit entre autres que le candidat “s'engage à prendre des responsabilités si un risque important de victoire du Rassemblement national ou d'une formation politique non républicaine se présente”, “à s'interdire tout risque de conflit d'intérêts et d'abus. Les membres de la famille au 1er et 2e degré du président de l'exécutif ne pourront être recrutés dans l'administration locale pendant la durée du mandat”, “à assurer la lisibilité et la transparence des décisions publiques en particulier par une mise en ligne des décisions et des données non confidentielles”, “à faire de la transition écologique une priorité de son mandat”, ou encore “à ne pas réaliser plus de trois mandats identiques successifs à compter de 2008”. 

À Lyon, le choix d'investiture sera donc particulièrement scruté entre un Gérard Collomb qui s'est toujours refusé d'afficher le logo de son parti (autrefois le Parti socialiste) durant ses campagnes et qui ne devrait pas demander l'investiture pour 2020, et un David Kimelfeld qui souhaite représenter LREM lors des métropolitaines. Selon le journal Les Échos, la CNI songerait “à présenter un candidat contre Gérard Collomb”. Une commission composée d'une dizaine de personnalités, dont Jean-Marie Girier, ancien bras droit de Gérard Collomb à la métropole puis au ministère de l'Intérieur qui s'est séparé en mauvais termes avec son ancien patron, ainsi que Dominique Perben, transfuge de l'UMP qui s'était présenté à Lyon face à Gérard Collomb lors des municipales de 2008. David Kimelfeld laissait entendre ces derniers jours que la situation locale compliquée laissait présager que Lyon ne fera pas partie de la première fournée de noms.

à lire également
Comme il l’a affirmé hier, Gérard Collomb a bien eu du mal à faire élire à la tête du Grand Lyon David Kimelfeld en 2017 . Ce que ne dit pas le maire de Lyon, c’est qu’il n’a pas repris son siège à la métropole de Lyon pour les mêmes raisons. Explications.
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 17 juin 2019

    ça manque encore une fois de têtes nouvelles qui ne soient plus empruntes de la culture du passé...
    Construire l'avenir ne se fera pas avec un Collomb-béton.

    1. vieux caladois - 17 juin 2019

      réminiscence de l'antique surnom de louis Pradel "zizi béton" ?

      1. Abolition_de_la_monnaie - 17 juin 2019

        Non, simple continuité d'une vieille garde toujours au pouvoir et d'un système économique nocif.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut