Les hommes de l'ombre de Collomb, Mercier et Queyranne

Qui a véritablement le pouvoir à Lyon ? Les élus sont entourés d’une caste méconnue et discrète faite de collaborateurs, conseillers, confidents et amis parfois, dont le travail réalisé dans l’ombre interroge. Peu enclins à s’exprimer dans la presse, certains ont accepté de nous entrouvrir les portes de leurs bureaux. Les autres ont préféré continuer à s’effacer derrière l’homme politique dont ils sont souvent le “double”. Portraits.

“Lorsqu’ on occupe ce type de fonction, la première des qualités est de rester à sa place”. Ils sont unanimes, le collaborateur de cabinet doit rester quelques pas au moins derrière l’élu, participant à la mise en place de sa politique publique. Ils les impulsent souvent aussi. Tous ont eu le talent et la prudence de ne jamais ôter la couronne de lauriers de la tête de leur patron.

Ce monde des cabinets est bien souvent caricaturé, traversé dans l’imaginaire par un porte-serviette, un porte-flingue, un Sherpa, une Pompadour ou un père Joseph qui tire véritablement les ficelles. La typologie que nous avons tenté de dresser au travers des seules personnalités locales tentera de piocher le moins possible dans ces clichés. Mais nous faisons aussi le constat que les hommes et les femmes qui exercent dans l’ombre des hommes politiques se drapent assez naturellement dans quelques-uns de ces stéréotypes.

Le rapport de ces “éminences grises” avec les élus sont souvent les meilleures clefs de compréhension de leur méthode de gouvernance, de leur façon de manager des hommes et d’être attentifs à leur environnement. Ces personnages sont aussi, de façon troublante et vérifiée à chacune de nos rencontres, le reflet de leur patron. Travailler aux côtés d’un élu oblige à quelques affinités. Entre la stratégie purement électorale et l’action politique, le rôle des collaborateurs de cabinet est aussi flou qu’essentiel.

Retrouver l'intégralité du dossier "les hommes de l'ombre : ces inconnus qui ont le pouvoir à Lyon", dans le numéro de novembre de Lyon Capitale, actuellement en vente chez votre marchand de journaux. Dans ce dossier :

- Analyse : le pouvoir dans un étau

- Jean-François Lanneluc / Sylvain Auvray : une cheville ouvrière dans le système Collomb

- Pascale Ammar-Khodja : la coach personnelle

- Des médias au cabinet : l'autre côté du miroir

- Collomb : à l'ombre des réseaux

- Pierre Jamet : le don d'ubiquité de Michel Mercier

- Département : un vieux couple aux commandes

- Région : le cabinet existe-t-il ?

- Gilles Le Chatelier : une rustine avant les régionales

- Hervé de Saulignac : la politique du Web 2.0

- Jean-Christophe Vincent : retour en grâce du "socialiste indépendant"

32 commentaires
  1. La rédaction - 19 novembre 2009

    Cher Philippe, nous ne vous prenons évidemment pas pour une prune. Sur le site n'apparaît que l'introduction du dossier 'les hommes de l'ombre', avec une photo, afin de rappeler à nos Internautes que le magazine est toujours en kiosque. Les articles et portraits qui le composent ne sont bien sûr pas disponibles en ligne. Merci de nous lire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut