LEGISLATIVES : LES REACTIONS DES POLITIQUES LYONNAIS

C'est une vraie dynamique avec des candidats nouveaux comme Philippe Verchère qui sera peut-être le plus jeune
député de l'Assemblée Nationale."

Emmanuel Hamelin (UMP, 2ème)
"Des groupes thématiques ouverts"
"Mon score est dû à la dynamique Sarkozy mais aussi à la campagne de terrain. Je suis en tête dans les quatre arrondissement alors que la gauche en détient trois. La gauche a montré son incapacité à mobiliser sur un projet en disant : votez pour moi et on vous dira après ce qu'on fera et avec qui. J'ai pratiqué depuis longtemps l'ouverture en constituant des groupes de travail thématiques pour éclairer mon activité parlementaire, sans demander aux gens qu'ils étaient de droite ou de gauche. Tous ceux qui veulent apporter leur pierre à l'édifice seront les bienvenus."

Jean-Paul Bret (P.S. Maire de Villeurbanne)
"Henry Chabert a fait le plus mauvais score des UMP"
"Un résultat décevant ? Je ne sais pas où vous prenez vos chiffres. Monsieur Chabert a fait le plein des voix de droite. Il n'a plus de réserves. On nous avait prédit que la candidature dissidente allait laminer le PS. Or Pascale Crozon fait 26 % et Monsieur Zanchi 8,5 %. L'extrême gauche et les Verts font 4 et 4 ce qui fait 8. Henry Chabert fait le plus mauvais score des candidats UMP du Rhône.

Michel Havard, (UMP, 1ère)
"Au dessus de ce que j'avais imaginé"
"C'est au dessus de ce que j'avais imaginé. Je bénéficie de la vague nationale mais il y a aussi un facteur local, une équipe qui a bien travaillé. Au deuxième tour je vais continuer d'expliquer la nécessité d'avoir la deuxième circonscription dans la majorité présidentielle."

Thierry Braillard (PRG-PS, 1ère)
"Un juste retour des choses"
"Il y a un écart important mais pas insurmontable. Beaucoup d'électeurs de gauche ne se sont pas rendus aux urnes. Mais beaucoup d'électeurs centristes doivent se sentir un peu amers. Anne-Marie Comparini a été sacrifiée pour avoir critiqué le déficit abyssale des finances publiques. Je veux lui rappeler qu'en 1998 j'ai voté pour elle, appeler à voter pour moi serait un juste retour des choses"

Henry Chabert, (UMP, 6ème)
"Une avancée significative"
"J'arrive en tête, c'est une avance significative dans une circonscription très ancrée à gauche depuis longtemps. Je suis en mesure de l'emporter même si les scores sont serrés. La gauche a montré qu'elle n'était plus en mesure de répondre aux aspirations des électeurs. Beaucoup de gens ont voté pour le changement. On verra quel sera la position de docteur Richard Moralès. Le positionnement du MoDem ni à droite ni à gauche devrait le conduire à laisser les électeurs se déterminer tout seuls."

Philippe Verchère, (UMP, 8ème) élu au premier tour
"M'investir dans le service après-vote"
Réaction de bonheur. Je ne m'attendais pas à passer au premier tour. Il y a l'effet Sarkozy, le soutien de député sortant avec qui je travaille depuis 1999 donc je connais bien la circonscription. Je serai dans les cinq plus jeunes. Je compte m'investir beaucoup dans le service après vote, tout en gardant ma liberté de penser. Sur certains sujets je ne suis pas d'accord je me permettrai de m'abstenir ou d'essayer de faire modifier le texte de l'intérieur."

Azouz Begag (MoDem, 3ème)
"Cinq cents moutons"
"A quoi serviront ces députés qui ne pourront jamais dire non. Cinq cents moutons à l'Assemblée Nationale. La démocratie est carbonisée. Dans Parlement il y a Parle et il y a Ment. Il n'y aura même plus besoin de mentir puisqu'on ne pourra plus parler. A quoi cela va servir aux électeurs de la place du Pont d'avoir Jean-Michel Dubernard à l'Assemblée Nationale. Il n'est jamais là, il n'habite même pas dans la circonscription. J'ai lancé un appel pour dire : votez pour l'autre candidat"

Najat Valaud-Belkacem
(PS, 4ème)
"Des députés de gauche dans cette fichue assemblée"
"Je suis très heureuse. On présentait tellement cette circonscription comme gagnée d'avance par la droite. Je suis contente de la leçon que les électeurs ont donné à Dominique Perben. C'est à la fois une adhésion à ce que Anne-Sophie Condemine et moi représentons en terme de posture et de nouvelle façon de faire de la politique, le non cumul des mandats, jeunesse, rénovation. Au second tour, je vais m'adresser à ceux qui ne sont pas venus voter. L'important c'est d'avoir des députés de gauche dans cette fichue assemblée nationale pour s'élever, faire des contre-propositions."

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut