Législatives 13e circonscription - Mathieu Dommange : il faut "penser global, acheter local"

SÉRIE (13e circ./14) - Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes ? Mathieu Dommange nous répond. Il est le candidat de l'Alliance Ecologiste Indépendante dans la 13e circonscription du Rhône (Décines-Charpieu, Meyzieu Commune de Saint-Priest).

Êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?

Je pense qu’il faut permettre le mariage homosexuel et l’adoption par des couples homosexuels.

Êtes-vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?

Je trouve cette proposition de taxe peu ambitieuse pour un président "socialiste". Nous proposons de taxer à 90 % la part de revenu qui excède 300 000 € de revenus annuel. Par contre, la différence avec cette surtaxe Hollande, est que la personne imposée aura la possibilité de choisir d’attribuer cette part d’impôt dans l'un des domaines tels que le fonds de recherche pour les énergies renouvelables, foncier pour des terres agricoles, foncier pour des logements sociaux, sécurité, culture, etc...

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?

La situation des finances publiques de la France ne permet pas cette dépense. De plus, l’augmentation de la consommation mondiale ajoutée à la raréfaction de la ressource font qu’une intervention de l’état ne suffirait pas à en limiter le prix. Cela doit nous inciter à engager notre transition énergétique pour être de moins en moins dépendants des énergies fossiles. Il nous faut agir en amont et promouvoir le télétravail, l’économie de proximité, le transport collectif, les modes de transports doux et développer d’autres sources d’énergie, de nouvelles sciences et techniques écologiquement acceptables.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?

C’est une politique en amont qui évitera une immigration dont le volume serait incompatible avec nos disponibilités en emploi et logement par exemple : il faut donc redévelopper les conditions de vie soutenable là-bas avec notamment la restauration d’une agriculture vivrière locale, le développement de projets locaux avec l’aide de micro-crédits, en finir avec le pillage de leurs ressources naturelles au profit de quelques industriels étrangers… ce qui réduira leur besoin d’émigration.

Il nous faut agir sur les Causes. C'est pourquoi la vraie solution au problème de l'immigration est de contribuer à renforcer l'ONU et le TPI (Tribunal Pénal International) qui doivent agir pour que les dirigeants des pays où la dictature, la corruption et la mauvaise administration font fuir les gens, soient sanctionnés. L'ONU doit veiller à la paix. Le TPI doit sanctionner les dirigeants dictateurs.

Êtes-vous pour créer un écart de 1 à 20 maximum entre les plus bas revenus et les plus hauts revenus de la fonction publique ? Des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?

Oui, pour la fonction publique, les entreprises publiques et privées. Il est indécent de permettre des écarts tels que constatés aujourd’hui, et important d’inciter les personnes à forts revenus à investir dans l’économie alternative et écologique.

Êtes-vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

Une personne qui n'a pas la nationalité française mais qui travaille, s’intègre et respecte nos lois, doit avoir le droit de voter aux élections locales à partir d'une durée de résidence sur notre sol de 5 à 10 ans par exemple, à condition de parler le français.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?

C’est une loi raisonnable mais d’une efficacité imparfaite. Je pense que d’autres solutions permettraient de limiter les excès de téléchargements illégaux, notamment en encadrant la quantité de données téléchargées par les fournisseurs d’accès internet.

Êtes-vous pour ou contre une aide publique à la construction de mosquées ?

Dans une république laïque, c’est aux fidèles de financer leurs propres lieux de culte comme c’est le cas depuis 1905 pour les nouvelles églises.

Êtes-vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?

Nous sommes favorable à la semaine de 5 jours, mais cela fera l’objet d’un débat national public que nous proposons, pendant une période de 6 mois, pour tout mettre à plat et pour voir notamment tous les autres points liés à l’éducation : horaires, programmes, comment passer d’une éducation de compétition à une éducation de coopération, basée sur le savoir-être autant que sur le savoir- faire.

Êtes-vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?

Nous encadrerons les loyers en remettant nombre de logements sur le marché : par la réhabilitation des logements vandalisés, la reconversion des 10 millions de mètres carrés de bureaux vides en habitation, la promotion des habitations légères, de l'Habitat groupé, par l’augmentation de la taxe sur les logements vacants, mais également la mise en place d’une assurance-loyer abordable pour inciter les propriétaires à louer et les protéger face aux locataires non solvables.

Êtes-vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?
Nous sommes pour la sortie programmée du nucléaire et des énergies fossiles en menant une politique énergétique intelligente : diversité (énergies renouvelables), efficacité (isolations et éducation aux économies), économie de proximité, ruralité et sobriété.

Êtes-vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?

Nous pensons que l'éducation de la jeunesse est un élément essentiel du devenir de la collectivité. La liberté individuelle est compatible avec l'existence d'interdits. Nous n'ignorons pas que des millions de jeunes et moins jeunes fument du cannabis, que cette drogue est moins dangereuse que d’autres, mais le cannabis est souvent nuisible à la santé, facteur de risques pour la conduite de tout véhicule, il rend également dépendant et peut amener à des drogues plus dures.

Nous sommes donc contre sa légalisation et ce risque nous incite encore plus à agir sur les causes : écologie relationnelle, écologie de la santé (pour une politique de santé préventive), emploi, intégration, pour une éducation de la jeunesse qui cultivera sa conscience écologique et la nécessité de préserver sa santé. Nous rappelons que les Français ont dépensé en 2011 près de 240 milliards d'euros pour leur santé, alors qu'une véritable politique préventive diminuerait largement ce coût. (Voir notre programme à ce sujet).

Êtes-vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération : A45, COL, TOP ?

Nous ne sommes pas favorables à des extensions d’autoroutes, de LGV, d’aéroports. Nous devons agir pour une politique de proximité globale, développer les transports autres qu’autoroutier, et préserver nos paysages, nos villages, nos campagnes, la biodiversité, l’agriculture paysanne.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Je pense que si l’on veut remplir correctement sa mission de député, on ne peut pas accepter le cumul des mandats. Il faudra une loi pour réglementer ce sujet.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Un élu se doit d’être transparent sur son travail, sa rémunération, ses frais, il se doit de gérer les intérêts du peuple tout en respectant le Vivant. Il faudra également une loi sur la transparence.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Si je suis élu, je m’engagerai à l’assiduité de ma présence à l’Assemblée nationale et à l’étude des dossiers, un député est représentant du peuple, il a le devoir de le représenter. Oui il faut une loi pour réglementer cela, nous proposons que l’indemnité soit au prorata de la présence et du travail fourni, d’où l’importance du non cumul des mandats.

Quelles propositions de loi envisagez vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?

Les principales propositions de loi que je souhaite défendre à l’Assemblée Nationale sont issues du programme de l’Alliance Ecologiste Indépendante :

- Mettre en place un débat national sur l’éducation qui valorisera autant le savoir-faire que le savoir-être,

- Réduire les charges qui pèsent sur nos commerçants, nos artisans, nos TPE-PME-PMI qui sont le cœur réel de notre économie.

- Rétablir le commerce de proximité sur le principe "penser global, acheter local".

- Retrouver notre souveraineté alimentaire (notre autonomie alimentaire en Province est de 3 semaines et en Ile de France de 3 à 4 jours), développer la part de l’agriculture biologique (3 % des terres seulement aujourd’hui !), faciliter l’accès aux terres pour de jeunes agriculteurs.

- Mettre en place la TVA sociale et écologique : faible taxe pour les produits de première nécessité, produits en vrac, faible emballage et coût de transport, contre une taxe forte pour les produits polluants, de luxe, fortement emballés.

- Réhabiliter les logements vandalisés, recenser les bureaux et les habitations inutilisés.

- Protection animale : revoir le statut de l’animal dans le Code Civil ; interdire la détention d’un animal dès la première condamnation pour sévices ; proposer un référendum aux français concernant l’abolition de la corrida ; interdire la production et l’importation de fourrure ; promouvoir les alternatives à l’expérimentation animale.

- Aider socialement prioritairement les personnes handicapées par l’âge ou la maladie

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut