Jean-François Debat©RobinFavier-2

Le PS dénonce la baisse des subventions culturelles de Wauquiez

Dans une lettre ouverte, le groupe “Socialistes, démocrates, écologistes et apparentés” dénonce les baisses des subventions aux structures culturelles décidées lors de la commission permanente du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes qui s’est tenue le 26 mai.

"Le budget voté par la majorité en avril prévoyait de faire porter l’effort de réduction des dépenses largement sur la culture : moins 9 % contre une baisse globale d’environ 2 %. […] C’est le signe d’un affaiblissement de la politique culturelle menée par les deux régions pendant près de douze années : clairement, la culture n’est plus une priorité, au contraire", dénonce le groupe “Socialistes, démocrates, écologistes et apparentés” dans sa lettre ouverte.

Ils dénoncent "l'opacité dans laquelle ont été décidées ces baisses" : Pas de critères, pas de réponse, aucune transparence." "Nous ne pouvons que relever que certains festivals situés dans des villes dont les maires sont proches de Laurent Wauquiez voient leur subvention exploser, alors que la grande majorité baisse, et parfois très brutalement." Une référence entre autres à Jazz à Vienne, qui a vu sa subvention doublée, passant de 75 000 à 150 000 euros. Le maire de la ville de Vienne est Thierry Kovacs, conseiller régional depuis 2001 et président du parti Les Républicains en Isère. "Une opacité inquiétante pour l’avenir de la liberté de création : devra-t-on prêter allégeance pour voir sa subvention être votée ou augmenter ?" interrogent les élus du groupe Socialistes et apparentés.

Pour conclure, ils attaquent aussi Laurent Wauquiez sur sa décision de supprimer "les comités d’avis qui permettaient en Auvergne comme en Rhône-Alpes d’associer les professionnels et les élus de tous les groupes aux décisions en matière culturelle, afin de protéger la diversité culturelle". Selon eux, ce message envoyé est celui "du fait du prince. [...] Seuls les élus majoritaires, seul M. Wauquiez en réalité décidera à l’avenir, sans rendre de comptes à personne qui mérite d’être soutenu et qui ne le sera pas."

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut