Le groupe RCES critique la "hiérarchisation des victimes" de Wauquiez

La semaine passée, Laurent Wauquiez a annoncé la mise en place d'une aide de 50 000 euros pour les chrétiens d'Orient. Un geste "salué" par l'opposition EELV et Partie de gauche, qui s'est tout de même indignée face à ce qu'elle appelle une "hiérarchisation des victimes".

"L’Orient compte d’autres minorités et populations en danger. Quel soutien la Région Auvergne Rhône-Alpes compte-t-elle apporter aux Yézidis, aux Turkmènes, aux Shabaks, aux Mandéens ou encore aux Kurdes ?", a questionné le groupe RCES (Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire). Ces derniers ont critiqué une "hiérarchisation des victimes" après l’annonce de Laurent Wauquiez de la mise en place d'une aide de 50 000 euros pour les chrétiens d’Orient.

"On ne peut pas refuser l’accueil des réfugiés dans sa région (...) puis jouer les bons samaritains"

Selon eux "la position de Laurent Wauquiez est intenable, on ne peut pas refuser l’accueil des réfugiés dans sa région, réduire en poussière le réseau des associations de la solidarité internationale, puis jouer les bons samaritains à coup d’aide d’urgence pour une partie des victimes".

"La référence à 'une culture partagée' comme justification de cette aide faite par le vice-Président Meunier est une insulte à la France multiculturelle et un boulevard pour l’extrême droite. Rien d’étonnant quand on sait que ce dernier a encore refusé notre demande d’élargir les critères d'attribution du fonds d'urgence aux réfugiés sur notre sol, car il dit 'préférable d’aider les réfugiés chez eux'", ont-ils conclu.

"Les chrétiens d’Orient, et en particulier les Coptes, sont plus qu’une communauté de croyances et de valeurs"

Après les deux attentats meurtriers (au moins 44 morts) qui avaient touché la communauté copte d’Égypte durant le dimanche des Rameaux, Laurent Wauquiez avait déclaré que "les chrétiens d’Orient, et en particulier les Coptes, sont plus qu’une communauté de croyances et de valeurs. Ils incarnent la diversité religieuse et culturelle, la fraternité et la solidarité, la liberté de croire et de penser que les fanatiques islamiques veulent éradiquer". Le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes avait "appelé à la mobilisation de tous les acteurs au côté de la Région. Je souhaite que la Région fédère tous ceux qui agissent sur le terrain et s’engage pour une action de soutien à long terme (…) face à une situation tragique qui ne va malheureusement pas s’arrêter du jour au lendemain".

à lire également
Avec cette formation structurée au sein du parti Les Républicains, qu'il dirige, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes veut non seulement dénicher de futurs talents mais aussi devancer Valérie Pécresse et Bruno Retailleau, qui s'apprêtent à lancer leurs écoles.
1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - 18 avril 2017

    Clientèlisme , c'est le mot qui convient le mieux à ce sinistre individu. Aider les minorités chrétiennes du Moyen Orient, ça plait à Barbarin et aux électeurs de droite, c'est là l'essentiel. Après qu'il y ait des minorités d'autres religions en souffrance ici ou ailleurs, il s'en fout complètement !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut