Le Grand Lyon pousse toujours pour la création d'un péage de transit

Dans le cadre du déclassement de l'axe A6/A7 qui traverse Lyon, les élus de l'agglomération poussent au niveau national pour la création d'un péage de transit afin de dévier la circulation vers le contournement Est de Lyon. 

Fin mai, le gouvernement a décidé de rejeter l'amendement déposé par plusieurs députés du Rhône pour rendre possible la création de péages urbains de transit dans les grandes agglomérations de France. Exclu de la loi d'orientation des mobilités (LOM), ce “péage urbain” destiné à favoriser le contournement de Lyon dans le cadre du déclassement des axes A6 et A7, pourrait faire son retour au sein d'une autre loi. 

C'est en tout cas ce qu'essayent de faire les députés du Rhône, comme nous l'a confié Thomas Rudigoz. “L'objectif c'est surtout d'éviter le transit via Lyon. Ça n'empêchera pas les gens de venir travailler ou de venir voir des amis”, assure-t-il. Ce péage fonctionnerait via un système de lecture de plaque d'immatriculation installé autour de la ville. Lorsque les automobilistes traverseront Lyon, sans s'arrêter, ils devront payer. Mais pour les trajets pour venir travailler, faire les courses, visiter ou simplement y vivre, aucune taxe ne serait prélevée.

Des arguments qui n'ont pas été entendus par la ministre des Transports Élisabeth Borne qui a déclaré que ce dispositif pouvait être “vécu par les citoyens qui habitent en dehors des grandes agglomérations comme une sorte de frein supplémentaire dans leur capacité à accéder à ces grandes villes”. Selon nos informations, après le mouvement des Gilets jaunes, le gouvernement craindrait que cette mesure soit perçue comme une taxe de plus pour les automobilistes. 

De son côté, David Kimelfeld a redit lundi dernier, lors du conseil métropolitain, “la nécessité” pour l'agglomération de réaliser cette infrastructure. “Sans ça, ce sera difficile de faire le déclassement”, a-t-il notamment déclaré. Les députés pourraient désormais compter sur le prochain projet de loi de finance pour réintroduire cette mesure. 

à lire également
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 1 juillet 2019

    La guerre pour le fric encore et toujours...
    Et s'il n'y a pas de ferroutage ni d'accès pas cher à des trains c'est à cause de... ?
    Une fois de plus à cause des budgets, du fric et de la guerre entre les modes de transport.
    Quand est-ce que la race humaine va comprendre qu'il faut abandonner cet outil plutôt que vouloir le réformer alors qu'il est inréformable ?

  2. vieux caladois - 1 juillet 2019

    le transit : il existe beaucoup de solutions naturelles pour l'améliorer à commencer par manger des fibres...

  3. Gérard Dutal - 1 juillet 2019

    david Kimelfeld d'accord pour l'anneau des sciences ! Enfin une déclararion qui va dans le BON SENS;
    Merci Thomas Rudigoz pour votre persévérence à la chambre pour faire voter le péage du transit (et non aux lyonnais qui rentrent ou sortent de la ville); Vous allez y arriver j'en suis sûr?

  4. PAUL Gabriel - 3 juillet 2019

    Bonjour
    Il faut créer un péage pour les véhicules en transit Voitures et surtout Camions cet argent pourra permettre le financement de l'Anneau des Sciences.
    Mai aussi il faut faire comme les Suisses.
    Il faut obliger les transporteurs à mettre les Camions sur les trains sur un rayon de 100Km autour de la Métropole de Lyon.
    Pour transporter les camions il faut réaliser le CFAL nord et poursuivre vers le sud en direction de Valence le long de la voie TGV existante.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut