Le Grand Lyon mise sur l'accueil des entreprises et le tourisme d'affaire

Après le vote du budget début janvier, les 156 conseillers communautaires se sont penchés lundi sur les subventions versées aux organismes économiques et de promotion du bassin lyonnais : Aderly et Office du tourisme en tête, les associations d'animation des territoires venant ensuite.

A l'ordre du jour de ce deuxième conseil communautaire 2011, le vote de la subvention annuelle versée à l'Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise (Aderly). L'organisme de promotion économique, fondé en 1974, est chargé d'attirer et de soutenir les entreprises étrangères qui souhaitent s'implanter dans le Grand Lyon (66 en 2010, engagées à créer 22 emplois chacune en moyenne). L'Aderly prend aussi en charge, depuis 2007, la démarche marketing "Only Lyon" qui vise à promouvoir l'image du Grand Lyon à l'étranger, forte de ses 5 400 ambassadeurs.

L'Aderly au chevet de l'industrie

Dans son programme d'actions 2011, l'Aderly s'est engagée à "continuer de focaliser son action de prospection sur les deux secteurs où le territoire de la région présente de vrais atouts" : les sciences de la vie (médecine, pharmacie, biotechnologies, etc) et les éco-technologies (greentech ou technologies propres). En 2011, compte tenu du contexte de "sortie de crise "mondiale, elle envisage aussi d'infléchir son action en direction du secteur industriel "qui devrait, selon elle, voir de nouveaux projets s'intéresser à l'Europe de l'ouest et positionner la région lyonnaise comme un site favorable au développement de nouvelles unités industrielles".

Afin d'assurer ses objectifs, le Grand Lyon a prévu ce soir d'entériner le vote de 2, 618 millions d'euros de subvention annuelle à l'Aderly pour l'exercice 2011, soit 42 % du budget annuel prévisionnel de l'association. Le reste étant financé, à hauteur de 55 %, par la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon (2,054 millions d'euros) et le Département (1,37 millions d'euros).

Les Grand-lyonnais, des touristes comme les autres

La compétence "Tourisme" ayant été transférée au Grand Lyon le 1er janvier 2010, les budgets de fonctionnement et d'investissement de l'Office du tourisme lyonnais, devenu "intercommunal", incombe à la communauté urbaine.

En la matière, la politique communautaire a défini trois axes prioritaires : le tourisme d'affaires pour lequel il s'agit "de conforter la place du Grand Lyon comme deuxième destination française d'accueil de grands congrès et de salons". Deuxième axe prioritaire, le tourisme d'agrément. L'enjeu étant ici "de renforcer l'attractivité de Lyon comme une destination de tourisme urbain de court séjour en lien notamment avec le développement des compagnies aériennes dites low-cost". Enfin, le tourisme de proximité vise à faire des habitants de l'agglomération "des touristes et consommateurs d'activités de loisirs dans leur propre agglomération". Cette idée leur plaira...

Pour mener à bien ces missions, en 2011, le Grand Lyon soumettra ce lundi soir une subvention de fonctionnement de 4, 393 millions d'euros, en augmentation de 6,25 % (+ 292.843 euros) par rapport à 2010, et une subvention d'investissement de 167 500 euros au vote de ses conseillers communautaires. L'augmentation de ces montants étant justifiée par "la mise en œuvre de nouvelles actions destinées à améliorer l'accueil des participants à des grands événements professionnels (dispositif "Lyon Welcome Attitude") et de touristes d'agrément ("City Helpers", agents d'accueil chargés de renseigner les touristes)". Un événement de promotion auprès du grand public, en partenariat avec l'Aderly et les Aéroports de Lyon sera également réalisé en 2011. Enfin, "de nouveaux outils visant à promouvoir l'ensemble de l'agglomération seront développés", sans qu'on les connaisse précisément.

Soutien économique à l'animation des territoires, pour quoi faire ?

Entre autres subventions de fonctionnement votées ce début d'année, l'association Techlid qui anime économiquement le territoire correspondant à la conférence des maires Nord-Ouest et au Val d'Yzeron, devrait recevoir, après le vote de ce soir, 182 500 euros (146 000 euros en 2011 et 36 500 euros en 2012). Cette association dit avoir assuré, en 2010, 190 rendez-vous avec des entrepreneurs de son bassin d'emplois ; suivi 59 implantations d'entreprises et favorisé, grâce à une simple mise en réseau probablement, les plan de déplacements de plusieurs entreprises (sans toutefois préciser de chiffres).

Idem pour l'association "Comité de bassin pour l'emploi Lyon sud" (CBELS) qui devrait recevoir 250 000 euros cette année, 240 000 l'année dernière, pour "animer économiquement" les territoires correspondant à la Conférence des maires des Portes-du-sud, Lônes et Coteaux du Rhône, Vallée de la Chimie et Lyon 7e. Cette association aurait assuré 240 rendez-vous en 2010, accompagné 184 entreprises et 72 implantations. Elle aurait aussi aidé des entreprises en difficulté dont Bosch Industries et aider à mettre en place les plans de déplacement inter-entreprises de 9 000 salariés. En 2011, le CBELS a promis au Grand Lyon, son financeur, de participer en plus au suivi des projets de développement et des plans de revitalisation du territoire, elle pilotera notamment la mise en œuvre de l'agenda 21 des communes de la vallée de la chimie.

De gros chèques aussi pour les filières dynamiques

Enfin, la filière numérique recevra ce lundi diverses aides. 70 000 euros pourraient être accordés pour 2011 à Rezopole, association ayant mis en place un réseau mutualisé de télécommunications locales et 300 000 euros à l'ENE (Espace Numérique Entreprises), association chargée de développer l'usage des Technologies de l'information et de la communication (TIC) pour améliorer la performance des entreprises lyonnaises.

Un dernier coup de pouce pour les industries créatives et de l'image représentées par l'association Européenne du film d'animation "Cartoon", à laquelle le Grand Lyon devrait attribuer ce soir une subvention de 200.000 euros pour soutenir l'édition 2011 du forum long métrage d'animation, à la Cité Internationale du 2 au 4 mars 2011. 10 000 euros doivent également être versés à l'association Lyon Bande Dessinée Organisation pour l'organisation du volet professionnel du prochain Festival de la Bande Dessinée, qui se déroulera du 17 au 19 juin.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut