Laurent Wauquiez futur président de Rhône-Alpes-Auvergne ?

Le maire du Puy-en-Velay ressort grand gagnant dans le sondage commandé par son mouvement, sur les élections régionales de 2015 en Rhône-Alpes-Auvergne.

Pas encore candidat, voilà déjà que les chances de Laurent Wauquiez sont testées pour prendre la tête de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Le maire du Puy-en-Velay ressort grand gagnant d'une enquête menée par Opionway, et commandée par son mouvement de la droite sociale.

Sur la question de savoir qui mènera la liste de droite en décembre 2015, Laurent Wauquiez (19 %) est préféré à Michel Barnier (12 %), devant Bernard Accoyer (3 %) et Étienne Blanc (2 %). Ces deux derniers paraissent donc d'emblée hors course, à en croire le sondage. Au niveau de la popularité, ces personnalités pressenties ne font pas l'unanimité, puisque 64 % des sondés ne se prononcent pour "aucun de ceux-là".

Sur un duel Barnier/Wauquiez, c'est encore une fois le maire du Puy-en-Velay qui ressort en tête. 56 % des sympathisants de droite soutiennent l'Altiligérien, quand 43 % préfèrent le Savoyard.

L’UMP en tête dans les deux cas

Au premier tour, peu importe qui conduit la liste, l'UMP sortirait en tête (34 % dans l'hypothèse Wauquiez, 32 % dans l'hypothèse Barnier). Pour ce qui est des autres partis, les résultats ne sont que très légèrement différents selon la tête de liste de l'UMP. Le FN emmené par Bruno Gollnisch réussirait dans tous les cas à se placer en deuxième position (22 ou 24 %), devant le Parti socialiste de Jean-Jack Queyranne (19 ou 20 %). Suit le Front de gauche d’Élisa Martin (9 ou 8 %), l'UDI de Thierry Cornillet (5 %) et la liste d'extrême gauche de Nathalie Arthaud (1 %).

Si les élections régionales devaient avoir lieu demain, au deuxième tour, la région basculerait à droite, selon le sondage, quelle que soit l'hypothèse, Barnier ou Wauquiez. Dans le premier cas, l'UMP obtiendrait 41 %, le PS 35 % et le FN 24 %. Si l'hypothèse Barnier était retenue, sa liste totaliserait 39 %, 34 % pour celle de Queyranne, 27 % pour celle de Gollnisch.

Mais ce sondage mérite d'être pondéré. En effet, plusieurs des têtes de liste annoncées ne sont pas certaines de repartir. C'est notamment le cas de Bruno Gollnisch, dont la notoriété pourrait faire défaut au FN dans ce scrutin.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut