Jean-Paul Bret, l'ami des bêtes

Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, vient de signer la pétition lancée par la fondation 30 millions d’amis, à l’initiative de 24 penseurs, écrivains, philosophes, scientifiques et historiens, pour faire évoluer le régime juridique des animaux.

Cette pétition vise à faire évoluer le Code civil qui considère encore les animaux comme des "biens meubles". "Le texte du manifeste demande qu’ils soient reconnus comme des êtres "vivants et sensibles" et qu’une catégorie propre leur soit aménagée dans le Code civil entre la personne et le bien" explique l'entourage du maire.

Pour Jean-Paul Bret "l'éthologie a montré que les animaux ont un monde mental, une intelligence, des émotions et l'on ne peut décemment continuer de se référer à un concept vieux de trois siècles – 'l'animal-machine' de Descartes – dans notre Code civil. Le manifeste de ces intellectuels nous invite à nous réinterroger sur notre relation aux animaux, lesquels s'ils ne sont pas des êtres humains, n'en sont pas moins des êtres sensibles. C'est une question de société qui nous renvoie à notre propre humanité."

2 commentaires
  1. Frédéric Vermeulin - jeu 14 Nov 13 à 12 h 59

    L'humanisme conduit naturellement à se préoccuper des animaux. Rien de paradoxal dans cette approche : Notre rapport au Monde et à la morale contribue fortement à la définition de notre humanité... et donc de notre humanisme. Bravo à Jean-Paul Bret, qui n'abandonne jamais les exigences éthiques qui donnent sens à tout engagement. FV

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut