Hélène Geoffroy tacle Emmanuel Macron sur les banlieues

Dans un édito, Hélène Geoffroy, la secrétaire d’État chargée de la Ville, a répondu avec une certaine virulence à une interview d’Emmanuel Macron sur les banlieues.

En visite en Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron a donné une interview au Bondy Blog pour parler des thèmes de l'intégration et du travail dans les banlieues. Une interview qui a fait réagir Hélène Geoffroy, la secrétaire d’État chargée de la Ville, dans un édito publié sur le Plus de L'Obs.

"J’avoue avoir moins d’appétence que toi pour l’art de la communication, privilégiant le terrain pour informer de l’action que je mène. Mais les propos que tu as récemment tenus n’ont pas manqué de faire réagir l’habitante de quartier populaire, élue locale et aujourd’hui secrétaire d’État que je suis", débute l'ancienne maire de Vaulx-en-Velin. "Plutôt que de condamner les élus locaux de banlieue, du haut de ton Aventin, que tu ailles à leur rencontre, eux qui portent à bout de bras les difficultés des habitants de nos quartiers", poursuit-elle.

“On a fait des champions de foot”

"Oui, bien sûr, des jeunes peuvent rêver de devenir millionnaire ou footballeur. Mais ils rêvent aussi d’être violoniste, chirurgien ou avocat", a aussi répondu la ministre à Emmanuel Macron.

Dans l'interview du Bondy Blog, le journaliste demande à l'ancien ministre : "Vous pensez qu’il y a un lien entre mobilité sociale et mobilité urbaine ?" "Je pense qu’il y a un lien formidable. On l’a vécu avec le sport. On a fait des champions de foot", répond l'ex-ministre. "Il y a d’autres carrières possibles que le football…", enchaîne le journaliste.

"Je dis juste qu’on a su le faire dans le football parce qu’il y a eu du pragmatisme. Les centres de formation, les clubs ont embauché des jeunes de ces quartiers sans se soucier d’où ils venaient, tout simplement parce qu’ils étaient les meilleurs au ballon. On a fait pareil avec les comiques", se justifie Emmanuel Macron.

“J’aurais souhaité t’en dire davantage à l’occasion de notre premier petit-déjeuner de travail prévu… le lendemain de ton départ du gouvernement”

Sur la forme, ces propos sur les banlieues n'ont pas plu à la ministre en raison de leur timing : "Je découvre ta sollicitude pour les banlieues. Cette dernière aurait été fort utile lorsque je demandais ta coopération pour mener à bien le projet Agence France Entrepreneur qui doit permettre à nos jeunes de trouver leur accomplissement dans l’entrepreneuriat. J’aurais souhaité t’en dire davantage à l’occasion de notre premier petit-déjeuner de travail prévu… le lendemain de ton départ du gouvernement."

"Rassure-toi, cher Emmanuel, quant à l’avenir de nos banlieues. Car, si gouverner c’est agir, rendez-vous est d’ores et déjà pris avec le ministre de l’Économie, pour travailler", conclut Hélène Geoffroy. Entre le PS tendance Gérard Collomb (qui soutient Macron) et le PS pro-gouvernement, la prochaine campagne pour les élections présidentielles s'annonce tendue dans la région lyonnaise.

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb aux voeux du 4e arrondissement
David Kimelfeld n’a pas été tendre avec La République en Marche. Encore une fois. Il reproche au parti, et surtout à son candidat officiel pour la métropole de Lyon, Gérard Collomb, de prendre un virage à droite.
1 commentaire
  1. Jean Jaurès - 9 septembre 2016

    La camarade Geoffroy a raison! Faire l'apologie de la mobilité sociale à partir du football est bien caricatural et plutôt désespérant! Et les quelques exceptions connues confirment la règle (c'est l'ancien directeur d'école de Karim Benzema qui écrit ces mots...). Développer l'entrepreneuriat chez les jeunes est autrement plus ambitieux et porteur de sens! Hélène, t'es la plus forte!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut