Christophe Boudot
© Tim Douet

Havard, Mercier, NVB : Boudot (FN) allume ses adversaires

La conférence de presse de rentrée du Front national, ce vendredi, a été l’occasion pour Christophe Boudot de lâcher des piques en direction de ses adversaires politiques.

Najat Vallaud-Belkacem : “une nomination idéologique”

Concernant Najat Vallaud-Belkacem, le secrétaire départemental du Rhône estime qu'"elle est l'emblème national de la gauche actuelle". Et, dans sa bouche, ce n'est pas un compliment : "Cette dame n'a aucune légitimité pour le poste de ministre de l’Éducation. C'est une nomination idéologique. Il faut se rappeler qu'elle était très proche de feu Olivier Ferrand, le chef du think tank du PS, qui pensait que la gauche devait laisser tomber son électorat habituel pour se concentrer sur les communautés. La réserve électorale du PS est incarnée par Najat Vallaud-Belkacem."

Michel Havard : “pas rentré de vacances”

Christophe Boudot a eu une pensée pour son principal opposant de l'UMP : "Michel Havard n'est visiblement pas rentré de vacances. Je ne l'ai pas vu, pas entendu... Pourtant, les sujets ne manquent pas", s'est gaussé l'élu frontiste.

La “bombe” du musée des Confluences

Enfin, M. Boudot a critiqué le musée des Confluences qui, à son avis, "est une bombe" : "Un projet fou initié par le centre et la droite, avec l'aval des socialistes. Il va coûter près de 400 millions d'euros [en réalité, environ 300 millions, comme l'explique Lyon Capitale dans son numéro de septembre, NdlR], sans compter les 25 ou 30 millions d'euros de frais de fonctionnement. C'est triste de voir que l'on va augmenter les impôts simplement pour que certains laissent une trace urbanistique."

à lire également
Musée des Confluences 2015
Concerts, gâteau, inauguration de l’exposition “L’univers à l’envers, Plonk & Replonk®” et visite gratuite, une soirée d’anniversaire va être organisée en décembre au musée des Confluences pour ses cinq ans.
Faire défiler vers le haut