Jean-Charles Kohlhaas conseil régional 4.01.16
© Tim Douet

Gratuité des TER pour la police : “un énième coup de communication”

L’opposition du conseil régional dénonce “un énième coup de communication” dans la décision prise par Laurent Wauquiez sur la gratuité des TER pour les policiers.

"On va finir par l’appeler Monsieur “fausse bonne idée par jour”", écrit Jean-Charles Kohlhaas. L’opposition régionale, via deux communiqués de presse, revient sur la décision de Laurent Wauquiez d’instaurer la gratuité des TER pour les policiers. "C’est du clientélisme, une cheveu sorti de nulle part", affirme le groupe Rassemblement Citoyens, Ecologistes, Solidaires (RCES). Jean-François Debat, le président du groupe Socialistes, Démocrates, Ecologistes et apparentés au conseil régional, parle d’"un coup de com’ à 2,5 millions d’euros sur cinq ans".

Les policiers ne sont pas que des policiers, “cynique” M. Wauquiez !

"Pour nous, c’est plutôt du personnel supplémentaire qu’il faut", affirme le groupe RCES. "Et c’est là que M. Wauquiez est particulièrement cynique envers les policiers et les gendarmes : après avoir supprimé les personnels d’accompagnement, il leur demande d’assurer la sécurité, bénévolement, sur leur temps de repos, avec leur arme de service, en échange d’une cacahuète : le trajet gratuit !" écrit Jean-Charles Kohlhaas.

"Mais soyons sérieux, pour que les policiers et les gendarmes prennent le TER, il faudrait qu’il y en ait et qu’ils fonctionnent bien", poursuit-il. L'élu écologiste préfère déplacer la hiérarchie des priorités vers l’entretien et la rénovation des équipements ferroviaires.

"Par ailleurs, si on ne sait pas si ces cartes de gratuité inciteront plus les policiers à prendre le train, ce que l’on sait, c’est que ceux qui ont le plus besoin d’aménagements tarifaires pour se déplacer sont les plus précaires. Or, depuis juillet, la majorité régionale a remis en cause le tarif Illico Solidaire, multipliant ainsi par deux le prix d’un aller-retour Grenoble-Lyon pour une personne en situation de précarité", précise Jean-Charles Kohlhaas. L’ensemble de l’opposition aborde la décision de Laurent Wauquiez comme une défiance aux véritables missions du service public, qui est utilisé selon le groupe RCES à de simples fins "clientélistes". "C'est dans les relations avec l'Etat que l'amélioration des conditions de travail des policiers doit se jouer, et pas dans des arrangements clientélistes, où on ne répond qu'à un seul des syndicats", affirme Jean-François Debat, qui considère aussi cette décision comme opportuniste.

"TER gratuit pour celui ou celle qui fera comprendre à M. Wauquiez ce qu’est la réalité d’un service public de transport", annonce par ailleurs Jean-Charles Kohlhaas.

Il n’y a pas que les policiers qui sont en mal de reconnaissance

"Il n’y a pas que les policiers qui en manquent [de reconnaissance]", précise le groupe RCES, qui a continué "le concours de l’idée la plus saugrenue". Il propose par exemple "le TER gratuit pour les enseignants, qui en profiteraient pour donner des cours bénévolement, sur leur repos, pendant leur trajet".

"S'il offre la gratuité des transports à “ceux qui peuvent protéger nos concitoyens”, pourquoi ne pas l'offrir également à ceux qui peuvent sauver des vies, les médecins, pompiers, etc.  ?" interroge de son côté Jean-François Debat.

1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - jeu 27 Oct 16 à 12 h 54

    Et à part dénoncer, ils peuvent faire quelque chose l'opposition ? Parce qu'il commence vraiment à nous saouler ce mec avec ces idées à la con...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut