Gérard Collomb de retour à Lyon après sa démission © Tim Douet
Gérard Collomb de retour à Lyon après sa démission © Tim Douet

Grand Lyon : Collomb lance sa campagne et une consultation en ligne

Le maire de Lyon et candidat à sa succession et à l’élection métropolitaine de 2020 a lancé ce jeudi une concertation en ligne et sa campagne politique sur le terrain.

Temps visiblement obligatoires des campagnes politiques à l'heure d'internet, Gérard Collomb vient de lancer “une grande démarche d’écoute des habitants”, sur le site internet de son mouvement Prendre un temps d'avance. “Les fruits de la démarche que nous engageons permettront de nourrir le programme de Gérard Collomb et de ses équipes et les propositions concrètes qui seront soumises aux électeurs à l’occasion des prochaines élections métropolitaines”, assure le maire de Lyon. 

Dans le même temps, l’ancien ministre de l'Intérieur a indiqué avoir “mobilisé 300 personnes ce jeudi matin” pour une “opération gares”.“Notre pays est en effet aujourd’hui confronté à de multiples défis : nouvelle donne climatique et écologique, mondialisation de notre économie, besoins croissants de mobilité, lutte contre l’insécurité, révolution numérique, vieillissement de notre population, éducation et emploi pour nos jeunes, habitat accessible... Face à ces nouveaux enjeux, nous avons besoin d’échanger ensemble pour mieux appréhender les priorités, les inquiétudes, mais aussi les désirs de ceux qui vivent notre territoire au quotidien”, a déclaré le mouvement du maire de Lyon dans un communiqué. 

Ils ont déjà annoncé que lors des trois prochaines semaines, d'autres rencontres seront organisées dans la métropole. David Kimelfeld a lui aussi lancé une concertation en ligne mi-octobre lors du lancement de sa campagne à l'école Émile Cohl, tout comme Europe Écologie-Les Verts pour Grégory Doucet et Bruno Bernard, et la France insoumise.

 

à lire également
La Fédération des Républicains du Rhône et de la Métropole de Lyon demandent l’exclusion de 7 de ses adhérents qui ont rallié des listes concurrentes en vue des élections à venir.
3 commentaires
  1. PAUL Gabriel - 14 novembre 2019

    Faut:
    Collomb n'est pas candidat à sa succession il n’est pas président de la Métropole.
    Il n'est pas non plus candidat au Grand Lyon mais à la Métropole de Lyon.
    David Kimelfeld est lui Président et candidat à sa succession à la Métropole Lyon.
    Collomb n'est que le maire de Lyon, l’une des 59 communes de la Métropole et il n'est pas candidat à la Mairie de Lyon.

    1. TousAvelo - 15 novembre 2019

      Mais qu'est qu'il vous faut alors? Le Gégé est en campagne depuis son retour de la Place Beauvau... C'est pas si faux que çà, tout ça !
      De mon côté, j'ai toujours pas compris à quoi servent les maires d'arrondissement... Ils n'ont aucun pouvoir sur leur terres.... selon NPG... on n'a qu'à voir le bordel des travaux dans le 1er et le courrier qu'elle a fait à Gégé... Les roms toujours plus nombreux au Jardin des Chartreux... et la place des terreaux qui devient un "no man's land"
      Bref des maires, des maires... des présidents de métropole, de région, de département... autant chauffeur,d'assistant, de secrétaire, de délégué, de sous-délegués et de conseillers... Pour un résultat bien décevant... Mais la place doit être bonne... Ils la veulent tous!

  2. Abolition_de_la_monnaie - 16 novembre 2019

    La "déclaration du mouvement du maire" est vraiment un sacré foutage de gueule...
    .
    Le problème serait la mondialisation... qui est soutenue par Gérard Collomb avec les Chinois à qui il fait de nombreuses courbettes ? 😀
    (La plus grosse source de pollution mondiale vient apparemment du commerce mondial par bateau venant des ports chinois).
    .
    Il continue à faire bétonner le plus de mètres carrés possible ce qui fait que Lyon deviendra une fournaise chaque année plus infernale... Et ça nous parle "d'avenir"...
    .
    S'ils ont "besoin d'une plateforme pour écouter les citoyens", c'est uniquement pour faire croire qu'ils sont à l'écoute, mais ils savent déjà que la volonté de tous est de vivre dans une ville non polluée, or depuis le début Gérard Collomb a interdit "la journée sans voiture" et fait du greenwahing.
    .
    Et si "tous", font des plateformes, c'est parce qu'à force de critiquer négativement les "idéologues", ils s'aperçoivent qu'ils n'ont aucune idée qui tient debout, qu'ils sont face au burn out de notre société qui n'a plus de sens, ni de solution sereine,
    un peu à l'image du film "Alice et le maire" : le monde politique actuel est à dégager.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut