Deux groupuscules d'extrême-droite attaquent le préfet

L'information est révélée par Le Progrès ce matin. Le préfet Carenco est poursuivi en justice par Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti pour injure publique.

Le journal local parle d'"impératifs formels". La justice n'a d'autre choix u regard de la loi sur la liberté de la presse que de convoquer le préfet et le directeur de la sécurité publique, Jean-François Carenco et Albert Doutre, le 22 novembre prochain. Poursuivis par les deux présidents déchus des mouvements d'extrême-droite dissous, les Jeunesses nationalistes et l'Oeuvre française pour injure publique.

Les faits remonte au 18 avril dernier. Jean-François Carenco et Albert Doutre s'exprimaient devant les caméras de France 3 Rhône-Alpes, parlant d'"imbéciles" pour le préfet et de "nervis" pour le directeur de la sécurité publique. Des propos diffusés par France 3 Rhône-Alpes et qui devraient déboucher sur une mise en examen automatique des hauts fonctionnaires.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut