Collomb voit Moscovici à la place d'Hollande

Chef de file des 'barons' (il n'aime pas le terme) locaux du parti, il a décidé d'arpenter les Universités d'été du PS pendant trois jours pour tenter de convaincre les militants de se choisir un 'éléphanteau' plutôt qu'un présidentiable pour remplacer François Hollande à la tête du parti. Sans surprise, il a aujourd'hui officialisé son soutien à Pierre Moscovici, le candidat 'outsider' au poste. 'On a lancé un mouvement que l'on est en train d'enraciner. On n'exclut a priori personne de notre rassemblement, de manière à pouvoir faire qu'on ait un parti rassemblé qui travaille sur le projet' a-t-il expliqué à l'AFP, résumant : 'Ça devrait être l'objet du prochain congrès : plutôt les idées que les hommes'. Reste à savoir avec quels hommes sera constitué ce rassemblement. L'aile gauche du PS semble exclue. Les discussions sont par contre incessantes avec les trois 'éléphants' Bertrand Delanoë, Ségolène Royal et Martine Aubry. Mais ces trois là sont pour l'instant décidés à jouer, dans un premier temps du moins, leur carte personnelle.

à lire également
Lors de son passage au ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a été sanctionné de la moitié de ses indemnités de conseiller métropolitain à cause de son absence. Une “amende” qu'il a compensée en trouvant une nouvelle source de revenus au sein du Sepal. Le maire de Lyon aura ainsi reçu 9149€ en 2018 dans un syndicat mixte où il ne siégeait pas.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut