Grégory Doucet, candidat investi par EE-LV aux municipales lyonnaises
Grégory Doucet, candidat investi par EE-LV aux municipales lyonnaises

Avec Grégory Doucet, les écologistes veulent "gagner Lyon"

Les écologistes lyonnais ont désormais leur candidat, Grégory Doucet, pour les municipales de mars 2020. Ils envisagent de conquérir l'hôtel de ville et excluent toute alliance avec les marcheurs Collomb ou Kimelfeld.

Sitôt investi par les militants écologistes et les signataires de la pétition Changer Lyon, Grégory Doucet s'est vu fixer une mission à laquelle il adhère  : être élu maire de Lyon en mars prochain. Dans la foulée des Européennes et des mobilisations des différentes marches pour le climat, les écologistes estiment le terreau fertile. "Le travail commence, il faut se préparer pour gagner la ville en 2020. Il y a dans cette ville une envie d'écologie et aussi un besoin forte dans une ville qui a été directement impacté cet été avec la canicule ou les pics de pollution à l'ozone. Il faut agir rapidement. La classe politique qui est actuellement au pouvoir n'a pas assez pris au sérieux l'environnement et n'a pas agi assez vite", a expliqué Grégory Doucet, secrétaire d'EE-LV à Lyon, lors d'une conférence de presse ce vendredi matin.

A ses côtés se tenait Bruno Charles, candidat à l'investiture défait la veille au soir. Les deux hommes portaient une ligne qui divergeait surtout sur la forme. En rejoignant le mouvement Z à quelques jours de la primaire verte, Grégory Doucet s'était ancré à gauche quand Bruno Charles se voulait défenseur d'une ligne "ni à gauche ni à droite", validée par les militants jusqu'au soir du premier tour. Le candidat malheureux a d'ailleurs insisté sur l'autonomie que devra conserver la liste que mènera Grégory Doucet en appelant à "être 100 % écologistes" et à "ne pas diluer notre programme".

Autonome jusqu'au premier tour

Une ligne sur laquelle Grégory Doucet, malgré sa participation à une tentative d'union de la gauche lyonnaise via le mouvement Z, se situe aussi  : "ce qui nous importe c'est de réunir les écologistes au premier tour. Au second tour, nous ferons des alliances autour d'un programme et nous avons commencé à en parler". En revanche, Grégory Doucet ferme clairement la porte à une alliance avec La République en Marche, celle qui a pourtant cours actuellement à la métropole de Lyon où les élus EE-LV siègent toujours dans la majorité.

1 commentaire
  1. Galapiat - 12 octobre 2019

    Croyants ou pas, allez à Fourvière, faire bruler un cierge à Marie, qu'elle nous préserve de pareille catastrophe, Ceci à bien fonctionné contre la peste en 1843.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut