Agnès Marion
Agnès Marion à la préfecture pour les résultats des législatives © Tim Douet

Agnès Marion (FN) : "Nous ne sommes plus le premier parti de France"

La candidate Front national de la 10e circonscription du Rhône déplore le taux d'abstention très élevé, qui l'empêchera de "poursuivre l'aventure et continuer à porter les messages qu'[elle a] à porter dans [sa] circonscription."

Déçue et atterrée, Agnès Marion se confie : "ce qui me consterne et qui m'attriste, c'est l'abstention qui est colossale et qui concerne un Français sur deux qui ne s'est pas déplacé." Elle l'explique par la lassitude des Français qui ne se sentent, selon elle, pas représentés : "Les gens se disent que finalement leur bulletin n'aura pas de poids parce que dans ce scrutin uninominal à deux tours il y a des logiques de baronnie qui font qu'ils n'arriveront pas à faire passer leurs idées.". Le Front national, largement dépassé, mais qui selon Agnès Marion n'est pas autant à plaindre que d'autres partis, plus touchés par le phénomène Macron : "Nous ne sommes plus le premier parti de France sur ces élections […] Quand on regarde ce qu'il se passe chez Les Républicains avec des personnalités très assises dans leur circonscription qui se font déboulées dès le premier tour, qui font de très faibles scores avec d’illustres inconnus qui les poussent vers la sortie, je crois qu'effectivement il y a un rebattement de l'échiquier politique qui est en train de se jouer, donc c'est à nous de nous repositionner sur ces nouvelles logiques."

Revivre toutes les réactions dans notre live spécial 1er tour des législatives, ainsi que les résultats dans chaque circonscription du Rhône sur notre carte interactive.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut